Bornéo

La Malaisie orientale...

Après avoir vu un excellent reportage à la télévision sur les conditions de vie des Ibans (appellés Dayaks quand ils sont proches de la mer), nous avons décidés de sortir des sentiers battus touristiques pour nous aventurer dans cette région tres peu visitée des touristes et de nous adonner à l'éco-tourisme très utile dans cette partie du monde.

Détail du circuit

La carte que vous voyez à coté représente la péninsule malaise et est constitué de 11 états. Nous l'avons visités en partie en 1992, vous trouverez le récit de notre voyage en Malaisie en cliquant sur le lien.

Il est malheureusement incomplet car à cette époque, nous n'avions pas utilisé toutes les possibilités qui s'offraient à nous par manque de moyens.

Dommage parce-que nous avons manqué beaucoup de visites surtout sur la partie Est du pays, la plus méconnue car non-touristique....

Départ de France

Notre aventure, car ceci en était une pour nous, a débutée à Marseille lieu de départ aéro-portuaire.

Départ grande ligne à Paris C.D.G direction Kuala Lumpur (K .L. pour les initiés).

Kuching

Le musée de KuchingUn peu surpris par la chaleur étouffante, nous reprenons un avion pour la ville de Kuching (Icone) , capitale du de l'état du Sarawak, capitale du plus grand des deux états malaisiens sur l'ile de Bornéo qui sera le point de départ de notre circuit touristique.

Installation dans notre hôtel climatisé (obligatoire) situé en centre-ville.

La première visite de notre séjour au Sarawak est le Fort Margharita vestige de l'occupation britannique, il a été bati au bord de la rivière qui a donné son nom à l'état, servait principalement a impressionner les malaisiens et prouver la force des britaniques

Statue de chat à KuchingPuis nous visitons l'Astana qui était la luxueuse résidence privée des Radjahs blancs (titre donné au gouvernement britannique sur l'ile d'après le mot hindou rajah qui signifie prince).

Visites ensuite de la Tour de l'Horloge et du musée d'ethonologie installé dans une ancienne grande demeure coloniale avec un immense jardin.

Curiosité supplémentaire : On trouve dans plusieurs endroits de la ville des statues de chat; la raison en est simple, Kuching se traduit en malais par "Chat".

Parc national de Bako

Parc national de Bako L'excursion de la journée se fera dans le parc national de Bako en bordure de la mer de Chine.

On y a accès par route, puis par bateau pour rejoindre cette péninsule à la végétation luxuriante (et même plus !!) avec sa forêt de mangroves bordée d'imposantes formations rocheuses (bonjour les grimpettes, surtout avec cette chaleur étouffante et l'humidité de 95 %).

Nous visitons un centre d'information où des rangers nous donnent tout ce qu'il faut savoir sur la faune et la flore locale (crabes bleus, singes proboscis, plantes carnivores .....) que nous découvrirons de visu ensuite dans le parc.

Au coeur du pays Dayak

Le marché couvert de Seriam Nous reprenons la route vers la rivière Batang Ai (Icone) au coeur du pays Dayak.

En chemin, visite du marché pittoresque et coloré de Seriam et puis d'une plantation traditionnelle de cacao et poivriers qui représente la majeure partie des revenus de la population.

Traversée en bateau du reservoir d'eau crée par un barrage pour atteindre l'hôtel situé en forêt au bord du lac (dépaysement garanti, pour le silence, c'est autre chose, merci les animaux !!).

Au coeur du pays Dayak
Remontée de rivière en pirogue vers un village de l'ethnie Iban et découverte de la vie quotidienne et des traditions de ses habitants qui vivent ensemble dans une Longhouse, immense maison communautaire sur pilotis.

Promenade à pied dans les environs avec pique-nique (miam-miam !!) sur les berges et évidemment baignade pour un après-midi de détente.

Kota Kinabalu

La mosquée de Kinabalu

Nous changeons d'état en avion, pour celui de Sabah et sa capitale Kota Kinabalu (Icone) .

Mont Kinabalu

Le mont KinabaluDépart par la route pour le parc du Mont Kinabalu, volcan éteint et point culminant d'Asie du Sud-Est (4101 m).

Présentation vidéo de l'écosystème de l'ile et promenade guidée du parc à la découverte de sa flore étonnante qui bénificie ici d'un micro-climat local : arbres gigantesques, fougères et épiphytes, plantes carnivores et orchidées et tout cet ensemble est vraiment d'une grande beauté.

Nous passons la nuit au milieu de nulle part dans un lodge au confort modeste, mais très silencieux, ça nous change.

Poring

Balade aérienne au desssus de la canopéeAu matin nous prenons la route du autre parc, celui de Poring (Icone), pour y découvrir ses sources chaudes d'eau sulfureuse et surtout sa canopée sauvage envahie d'oiseaux et de papillons.


La traversée s'effectue depuis un pont suspendu (vertige interdit !!) à 35 m dans les arbres, permettant ainsi une meilleure vue de la faune et de la flore de cette foêt primaire.

Gomantang

Les singes nasiqueUn autre vol pour la ville de Sandakan au nord du Sabah.
Route ensuite pour la grotte de Gomantong (Icone) , habitat de milliers d'hirondelles dont la population locale recueille les nids en grimpant sur d'immenses et arachnéennes échelles de bambous, pour les vendre à des marchands chinois.

Nous prenons le bateau pour remonter la rivière Kinabatangan, qui traverse la région de Sukau (Icone), pour découvrir les singes nasiques et leur habitat.

Sepilok

Centre de réhabilitation de SepilokDe retour sur Sandokan, nous nous arrêtons au sanctuaire des orangs-outans de Sepilok (Icone) où l'on pratique la réintégration progressive, de ces singes menacés, à leur environnement sauvage.

Repos à la piscine

Le repos

Après cela nous revenons à Kota kinabalu pour finir notre circuit par un petit séjour bien mérité au vu des efforts fournis, d'une semaine dans un très bel hôtel.

Météo de la capitale du Sarawak

Dernières infos

19 Mars 2016

Zone côtière du Nord-Est de Sabah
Les déplacements terrestres et maritimes dans la zone côtière du Nord-Est de Sabah (Bornéo) et les îles environnantes (Sipadan, Mabul, Semporna, etc.) sont formellement déconseillés. Une menace très élevée pèse sur cette région où des groupes terroristes ont procédé à plusieurs enlèvements. Un otage malaisien a récemment été assassiné. (...)

Ce qu'il faut savoir

Histoire

La péninsule malaise est dévenue un pôle de commerce majeur en Asie du Sud-Est du fait de la fréquentation élevée du détroit de Malacca, point de passage obligé pour les échanges maritimes entre l'Inde et la Chine.

Les marchands arabes furent les premiers à s'installer sur le territoire au XIVe siècle. Leur influence fut décisive sur le futur des Malais, puisqu'ils convetirent la population à l'Islam. Au XVIe siècle, les Européens attirés par le commerce des épices arrivèrent après avoir cherché la route des Indes orientales pour supplanter le monopole arabe du commerce.

Les Portugais, les Néerlandais et les Britanniques se sont successivement disputés le contrôle du détroit. La colonisation par les Anglais a débuté par la prise de possession et le développement des Comptoirs des détroits au milieu du XVIIIème Siècle. Ils incluaient Penang, Singapour et Malacca (aujourd'hui Melaka).

À partir de ces établissements, l'Angleterre a progressivement diffusé son contrôle sur le reste de la péninsule. La colonie de Penang a été créée en 1786, par le capitaine Francis Light, comme une base militaire et un comptoir commercial. Son développement a été très rapidement dépassé par celui de Singapour colonisé à partir de 1819 par Sir Stamford Raffles.

Malacca revint aux britanniques après le traité Anglo-néerlandais de 1825 et un an plus tard les Comptoirs des détroits ont été légalement créés. Ces colonies étaient initialement dirigées par la Compagnie anglaise des Indes orientales depuis Calcutta jusqu'en 1867 date à laquelle l'administration coloniale a été transférée à Londres. C'est à peu près à ce moment là que l'attitude des Britanniques à l'égard des états malais est devenu plus agressive.

En l'espace de dix ans la plupart de la côte occidentale malaisienne est tombée sous influence britannique. Les négociants de ces comptoirs ont vu le gouvernement britannique intervenir dans leurs affaires, notamment dans les états malais producteurs d'étain. L'administration britannique entreprit une politique raciale de spécialisation des activités et recourut à l'immigration de main d'œuvre à bon marché, les Malais étant 'impropres' au travail.

Des milliers de Coolies venus de Chine travaillèrent dans les mines puis rapidement s'établirent comme négociants. L'exploitation des palmeraies nécessita l'importation d'Indiens venu surtout du Sud de l'Inde. Les Indiens du Nord furent choisis comme suppléants de l'administration et de la police. Cette politique explique la diversité des populations dans la Malaisie d'aujourd'hui. Ces politiques racistes et classistes furent rapidement dénoncées. Suite aux perturbations créées par les sociétés secrètes chinoises et la guerre civile, la diplomatie britannique de la canonnière a dû être utilisée pour parvenir à une résolution qui a favorisé les négociants.

Finalement, le traité de Pangkor en 1874 a facilité l'expansion britannique : Au début du XXe siècle les états du Pahang, du Selangor, du Perak et de Negeri Sembilan, regroupés sous le nom des « États Malais Fédérés » (à ne pas confondre avec la Fédération des états Malais) sont passés sous la tutelle britannique avec à la tête le haut-commissaire à Singapour également gouverneur des trois comptoirs (Comptoirs des détroits). Ce dernier était lui-même sous l'autorité de l'administration coloniale londonienne.

Les autres états de la péninsule, aussi appelés les « États Malais non-Fédérés » n'étant pas sous l'autorité anglaise, avaient quelques conseillers à la cour du Sultan. Les quatre états du nord Perlis, Kedah, Kelantan et Terengganu étaient initiallement sous le contrôle de la Thaïlande. La partie nord de Bornéo (appelée aujourd'hui Sabah) était une colonie anglaise anciennement gouvernée par le Sultan de Sulu. Enfin, le territoire de Sarawak recouvert de jungle avait été transformé en fief par l'aventurier Brooke et sa famille. Il s'était auto-proclamé « Raja Blanc ».

Après l'occupation japonaise de la Seconde Guerre mondiale, le sentiment d'indépendance est devenu de plus en plus populaire, encouragé par l'insurrection communiste. Les objectifs anglais d'après guerre, de créer une 'Union des Malais' ont été sabotés par l'opposition de la Fédération des états malais qui a voulu un système beaucoup plus pro-malais. Ce dernier n'incluant pas Singapour et imposant une unique citoyenneté, afin de s'assurer la loyauté des descendants de Chinois et d'Indiens suspectés d'un patriotisme très mesuré.

L'indépendance a été proclamée en 1957 sous le nom de Fédération des états malais qui n'incluait pas Singapour qui, a 80% chinoise refusait la prépondérence malaise. Une nouvelle fédération sous le nom de Malaisie a été créée le 16 septembre 1963 en fusionnant la Fédération des états malais, la colonie britannique de Singapour, Bornéo du Nord (renommé Sabah), et Sarawak (également sur l'île de Bornéo). Rapidement, de nombreux problèmes sont apparus. L'Indonésie a essayé de prendre le contrôle de la Malaisie, les Philippines réclament Sabah et Singapour déclare son indépendance en 1965.

Politique

Le pays est membre du Commonwealth britannique. Il est aussi une monarchie constitutionnelle avec un roi élu pour 5 ans parmi les sultans de la péninsule malaise Les neuf États malais originels ont chacun un monarque honorifique(Sultan, Raja ou Yang Dipertuan Besar) et un premier ministre Menteri Besarqui dirige le gouvernement local. Les titres monarchiques diffèrent selon les états. Le Kedah, le Kelantan, le Pahang, le Perak, le Selangor, Johor et le Terengganu ont un sultan.

Le Negeri Sembilan qui se traduirait par « neuf pays » appelle son souverain Yang Dipertuan Besar. Enfin le petit état du Perlis, au Nord du pays, près de la Thailande à avoir un Raja. Les villes de Penang et de Melaka qui étaient directement administrées par les colonisateurs anglais ont un gouverneur (Yang DiPertua Negeri) et un premier ministre. Les territoires de Sabah et de Sarawak suivent la même organisation. La Malaisie est membre de l'ASEAN (Association des Nations d'Asie du Sud-Est)

Géographie

La Malaisie est composées de deux régions distinctes. La Malaisie péninsulaire (au Sud de la Thaïlande) est divisée du Nord au Sud par une longue chaîne montagneuse dont le point culminant se situe à 2189 m (Mont Tahan) et où subsistent de vastes zones forestières. La côte ouest est marécageuse et plate, la côte Est est, au contraire, composée de longues plages de sable. Les cultures et plantations sont d'abord situées le long des plaines côtières.

La Malaisie Orientale composée des territoires du Sarawak et du Sabah et situé au Nord de l´Indonésie (Bornéo). Cette partie représente 15 % de la population sur 60 % du territoire. Elle est essentiellement composée de jungle et d'un relief assez élevé (Mont Kinabalu : 4 100 m). La population est pour moitié malaise (musulmans), à 35 % chinoise (bouddhistes) et à 10 % indienne (hindouistes) et réside aux 3/4 sur la péninsule. Le pays, fédération de 13 états et 2 territoires, est membre du Commonwealth britannique. Il est aussi une monarchie constitutionnelle avec un roi élu pour 5 ans parmi les sultans de la Malaisie Occidentale. Le sous-sol (or, fer, bauxite, etc, côté occidental) plus le gaz et le pétrole off-shore (côté oriental) sont, avec le bois et le caoutchouc, les principales ressources du pays.

Économie

La culture du palmier à huile s'est propagée à une vitesse fulgurante : un bienfait pour l'économie du pays, une catastrophe pour sa biodiversité. La plaine du Kinabatangan, où jadis s'étendait la forêt primaire, est désormais convertie à cette monoculture qui a transformé les paysages des îles de Bornéo.

L'éco-tourisme s'est beaucoup developpé ces dernières années aidées par une riche biodiversité. Riche de dizaines de milliers d'espèces animales et végétales dont une grande partie reste encore à découvrir, la forêt primaire de Bornéo, au cœur de l'Insulinde, est une sorte de paradis primitif pour de nombreuses espèces endémiques et rares.

Des conditions de vie extrême (chaleur, hygrométrie proche de la saturation et luminosité au sol presque nulle), y ont créé un univers unique où les plantes sont volontiers carnivores, les lézards et les singes volent et les crapauds savent se déguiser en feuilles mortes. L'île est parmi les zones du monde les plus riches en biodiversité, et de nouvelles espèces y sont souvent découvertes, les plus étonnantes pouvant être relayées par la presse.

Source : Wikipedia

Regardez avec plaisir une vidéo sympa


Bon, c'est une vidéo faite par un non-professionnel qui a essayé de faire du mieux possible.

Je n'ai pas voulu faire de sous-titres pour expliquer les lieux et les visites réalisées, de plus le son est ce qu'il est, donc pas de musique, ni rien d'autre.

J'ose espérer ce que vous verrez vous plaira...

Renseignements supplémentaires

Quand partir ?

Nous sommes partis en novembre, ce qui n'est pas une mauvaise époque au niveau météo (il fait beau, mais trop chaud et très humide) ..

Transports

Les communications se font principalement par voie fluviale, mais les routes encore rares, et limitées principalement aux alentours des grandes villes et dans ce cas, c'est bus et 4X4 fiables.

Dormir / Manger

Difficile d'émettre une appréciation sur la cuisine du pays, tant cela reviendrait à juger celle de l'Asie entière ! On y mange aussi bien malais que chinois, thaïlandais ou indien, voire thaïlandais et indonésien. Toujours confortables malgré leur emplacement dans la jungle ou au bord des rivières.

Achat

On peut trouver de tout de l'artisanat chinois, malais et iban et pour tous les goûts.

Argent

L'unité monétaire est le ringgit (Rm), divisé en 100 sen. On parle fréquemment de « dollar » malais. Mi-2012, un ringgit valait environ 0,25 €, soit 1 € = 4 Rm au cours officiel.

Visa

Pas besoin de visa pour un séjour inférieur ou égal à 3 mois. En revanche, le passeport doit être valable 6 mois après la date de retour et vous devez être en possession d'billet d'avion prouvant votre intention de quitter le pays dans les 3 mois (billet aller-retour ou de continuation).

Décalage horaire

Il y a 6h de décalage (7h en hiver) avec la France.

Petit +

La ballade en pays Dayak avec pique-nique et bain au bord de la rivière.

PS

La jungle, la forêt, les parcs, toute la verdure de cette partie malaise de Bornéo

Sites utiles

Office du Tourisme

Moteur de recherche

Recettes de cuisine

Les laskas et les soupes

Je n'ai que le nom, mais pas les recettes si ce n'est en malais !!

Les laskas (bouillons)

  • Laksa Penang : un bouillon de maquereau (ikan kembung) poché et émincé, rehaussé avec le jus de tamarin (assam java), du galanga (lengukuas) et de la citronnelle qui donnent un goût aigre et bien distinct au bouillon. Ce laksa est souvent garni de morceaux d’ananas et oignions crus et se sert avec des vermicelles de riz (mee hun).
  • Laksa assam : un bouillon de poisson aigre avec des nouilles épaisses et des crevettes. Il est garni des feuilles de menthe et des oignons crus, et il est servi avec du mee hun.
  • Laksa Nyonya : une soupe de nouilles au lait de coco, pâte de crevettes (belacan), gingembre, oignons, piment, citronnelle, curcuma, galanga… On peu y ajouter du nyonyacake, concombre émincé, crevettes, fleur de gingembre, morceaux de poulet, œuf dur, et vous choisisses vos nouilles préférées…
  • Laksa lemak : une variété de Laksa Nyonya
  • Laksa curry : un bouillon à base de curry avec du poulet émincé et des crevettes, ou encore du poisson. Nouilles et garniture comme le Laksa Nyonya qui est une variété de Laksa curry.
  • Laksa Kuching ou Laksa Sarawak : originaire de la capitale de Sarawak, Kuching. Il s’agit d’un coulis rehaussé de belacan (une pâte à base de crevettes fermentées ; les européens trouvent cela très malodorant), tamarin, ail, citronnelle et lait de noix de coco. Il est servi avec de la viande de poulet effilée, des crevettes, de l’omelette émincée et des pousses de soja et feuilles de coriandre hachées. Normalement c’est déjà un plat bien rehaussé et pimenté mais l’on vous sert toujours un petit supplément de la pâte sambal, et une limette.

Les soupes

  • Sup asam pedas : une soupe aigre-douce avec des morceaux de tofu, des légumes, des poissons et du porc si elle est servie chez les Chinois
  • Sup ham choi : une soupe au chou conservé ; légèrement acidulée
  • Sup kambing : soupe à l'agneau
  • Sup ayam : soupe au poulet
  • Sup ikan : soupe aux poissons
  • Sup ekor : soupe à la queue de bœuf. Il y a une variante très riche et absolument superbe, souvent offerte aux hôtels : sup ekor asam pedas. Devinez… !

Salade de crevettes

Salade de crevettesIngrédients
100g crevettes roses moyennes. 100g d'échalotes épluchées et coupées en tranches. 150g d'oignon épluché et coupé en tranches. 60g de gingembre coupé finement. 50 de piments rouges coupés en tranches. 40 cl de jus de citron vert. Sel, poivre et sucre au goût.
Préparation
Combinez tous les ingrédients. Mettez de côté dans le réfrigérateur pour 1 heure. Garnissez avec des feuilles de coriandre. Servir

D'autres recettes se trouvent sur la page Malaisie du site

Snapper

SnapperIngrédients
1 grand snapper rouge. Sel. 3 chilis, graines et tiges rouges enlevés, ont finement coupé 1 c à s. de gingembre coupé en tranche. 4 gousses d'ail emincées. 4 gousses d'ail hachées et frites pour la garniture. Huile Végétale. Sauce du Chili.
Préparation
Videz et nettoyer le poisson. Faites alors quatre coupures peu profondes en diagonales des deux côtés de son ventre, mettez-y le sel ,chiles, le gingembre, et l'ail frit dans les estafilades. Cuisez les poissons à feu doux pendant 10 à 15 minutes, jusqu'à ce que juste cuit ( bien que le temps de cuisson dépende de l'objet utilisé pour la cuisson à la vapeur, il est très facile de trop cuire les snapper rouges). Cuisez l'ail coupé dans l' huile chaude (mais ne fumant pas) pendant une minute, jusqu'au brun. Ceci est employé à la fin pour arroser sur les poissons. Pour faire assez de sauce du Chili pour environ quatre personnes, en livre de pilon et de mortier ou écraser 10 chilis rouges, 4 gousses d'ail, le jus de 2 citrons, et mélanger. Vous pouvez ajouter un peu d'eau si vous voulez que la sauce du Chili soit moins intense, et de la sauce à poissons thaïe

Poisson

PoissonIngrédients
2 petits poissons entiers, nettoyés. Sel. Huile végétale. 1 c. à s. de gingembre finement coupé. 3 gousses d'ail émincé finement. 3 piments rouges, coupés. 2 petites tomates, coupées. 1 c. à s. de concentré de tomate. 1/2 c. à c. de sucre. Ananas en morceaux.
Préparation
Faites des coupures en diagonale sur les poissons, frottez le sel dans les estafilades et cuisez les poissons. Dans une poêle séparée, chauffez l'huile, puis faites frire le gingembre, l'ail, et le Chili pendant un ou deux minutes à feu moyen. Ajoutez les tomates coupées, le concentréde tomate, le sucre, et le jus de la boite d'ananas, baisser le feu et couvrez. Faites mijoter pendant environ 30 minutes, en remuant toutes les 10 minutes, jusqu'à ce que la sauce soit épaisse et crémeuse. Ajoutez alors l'ananas coupé. Servez la sauce au-dessus des poissons cuits en friteuse avec du riz cuit à la vapeur.

Bambou

BambouIngrédients
1 c. à s. d'huile. 1 c. à c. de gingembre coupé. 2 piments rouges, finement coupés. i boite de pousses de bambou (ou l'équivalent frais). 1 tasse de champignons chinois secs, imbibée durant la nuit avant l'emploi et découpé en tranches. 50g d'anchois d'Asiatique séchés-salés. 30cl d'eau. 1 c. à s. de sauce à huître. Sel au goût.
Préparation
Dans un wok ou une poêle, faites chauffer l'huile. Mettre le gingembre et les piments, et après 30 secondes, ajouter les pousses de bambou, les champignons chinois, et les anchois. Faites frire, en remuant, à feu vif pendant environ 2 ou 3 minutes. Alors ajoutezl'eau et la sauce d'huître et continuez de faire cuire pour une autre minute. Servez chaud

Champignons

ChampignonsIngrédients
1 c. à s. d'huile végétale. 1 c. à s. de gingembre finement coupé. 2 piments, graines et tiges rouges enlevés finement coupés. 2 gousses d'ail éminées. 50 g de champignons sauvages. 50g d'anchois asiatique séchés-salés. Sel au goût.
Préparation
Dans un wok ou une poêle, chauffez l'huile, ajoutez le gingembre, les piments et l'ail. Remuez à feu vif pendant 30 secondes. Ajouter le reste des ingrédients, baisser le feu pour faire mijoter. Couvrez et faites cuire pendant 4 minutes (ce processus permettra d'évaporer un peu d' eau des champignons du plat). Servez avec du riz.

Cerf

CerfIngrédients
2 c. à s. d'huile végétale. 500g de cerf (ou de boeuf maigre) coupés en dés de 2 cm. 3 piments, graines et tiges rouges enlevés finement coupé. 3 tasses de d'eau. 2 à 3 c. à s. de bengali ou masala malaisien. Sel au goût.
Préparation
Dans un wok ou une poêle. Ajoutez l'huile à feu moyen. Mettez la viande et les piments. Faites frire pendant quelques minutes. Ajoutez alors l'eau et le masala de viande à feu doux. Couvrez et mijotez pendant 30 minutes.

D'autres recettes se trouvent sur la page Malaisie du site

D'autres recettes se trouvent sur la page Malaisie du site

D'autres recettes se trouvent sur la page Malaisie du site

Top