Le Cambodge

Pays magique, charmant et déroutant..

Notre visite du Cambodge fait partie d'un circuit comprenant en premier le Laos et en dernier, un séjour en Thaïlande.

Détail du circuit

Phnom Penh

Arrivée à Phnom Penh capitale du Cambodge pour un circuit de 5 jours qui commence par la Pagode d'argent (Icone), puis suivi du marché central (Psaar Thmay) , du musée national et enfin du palais royal.

Une impression bizarre flotte sur cette ville, les gens ont un regard absent, ils vous sourient, mais plus par habitude, et c'est parfois assez génant.

Siem Rep - Angkor

Le Bayon Le gros de la visite se situe à Siem Reap, la ville principale à coté du site khmer d'Angkor (Icone). C'est un site énorme à visiter, il vous faudra prendre le temps pour tout voir.

Lors de notre passage certains sites étaient fermés suite aux attaques de touristes par des bandes armées et il y a eu mort d'hommes ( un couple et leur guide une semaine avant notre passage à Bantay Sray ), ce qui fait que nous avons visités certains temples avec des gardes armés, mais je pense que depuis ce problème a dû être reglé car il y va de la crédibilité du gouvernement.

Angkor et les fromagersLes plus importants sont : Angkor Vat gigantesque temple et surtout magnifiquement conservé, le Ta Prom , les Terrasses (du Roi Lepreux, des Eléphants), le Bayon , le Baphuon et les Roluos (Preah Ko , Bakong, Lolei).

En fait il y a beaucoup à voir et ce qui est intéressant à voir aussi ce sont les méthodes de restauration de ces chef-d'oeuvre (une partie ne sera jamais refaite car avec les fromagers, les pierres sont en trop mauvais état.

Le lac Tonle Sap

Lac du Tonle Sap

Il y a plusieurs pays qui participent humainement et financièrement à cette recontruction. Une fois que l'on est saturé de temples et de ruines, encore que, il est temps de voir le plus grand bassin artificiel qui soit, le lac Tonle Sap (Icone) , très poisonneux, il a une grande vie tout autour et comme les routes sont parfois en mauvais état, les marchandises transitent par ce lac.

Météo de Angkor

Dernières infos

18 octobre 2017

Fête des eaux à Phnom Penh
La fête annuelle des eaux se tiendra à Phnom Penh du 30 octobre au 5 novembre 2017. Une recrudescence des vols avec ou sans violence peut survenir à cette occasion. Il est recommandé d’adopter une vigilance (…)

Ce qu'il faut savoir

Histoire

Ancien protectorat français intégré à l'Indochine, le Cambodge a obtenu son indépendance le 9 novembre 1953, à la fin de la guerre d'Indochine. Devenu une monarchie constitutionnelle (depuis 1947) dirigée par le roi Norodom Sihanouk, le pays affiche une politique de neutralité en ce qui concerne la guerre du Viêtnam, mais soutient en réalité le Nord-Viêtnam dès 1966, laissant transiter par son territoire des troupes et des fournitures à destination du Front de libération du Sud-Viêtnam.

Confronté à partir de 1967-68 à une insurrection fomentée par les Khmers rouges, des rebelles communistes d'inspiration maoïste, Norodom Sihanouk doit faire appel le 14 août 1969 au général Lon Nol, connu pour son anticommunisme et pour sa sympathie envers les américains. Celui-ci réalise un coup d'État le 18 mars 1970, profitant du voyage du roi à Moscou et Pékin.

Dirigé par une dictature alliée des États-Unis, le Cambodge est alors intégré à la stratégie d'endiguement du communisme en Asie du Sud-Est. Avec l'appui du Viet Minh, les Khmers rouges pro viêtnamiens déclenchent une véritable guerre contre les forces gouvernementales et sont en passe de gagner avant que les États-Unis n'interviennent et sauvent le régime de Lon Nol (avril-juin 1970).

Mais lorsqu'en 1973 les États-Unis se désengagent de la région, leurs frappes aériennes n'ont pas réussi à éradiquer la menace communiste. Alors que le Viêtnam-Nord est sur le point de gagner la guerre contre le Viêtnam-Sud, les Khmers rouges prennent Phnom Penh le 17 avril 1975. L'« Angkar » (organisation) des Khmers rouges applique alors une politique maximaliste, plus radicale encore que celle des soviétiques et des maoïstes, visant notamment à purifier le pays de la « corruption » de la civilisation urbaine.

Les villes, à l'image de Phnom Penh dans la nuit du 17 au 18 avril 1975, sont vidées de leurs habitants, envoyés en rééducation dans les campagnes. La traque systématique des anciennes élites instruites parlant le français et de ceux qui utilisent des lunettes, ajouté aux mines et à la guerilla est un véritable génocide : deux millions de personnes sont mortes, soit deux septième de la population totale du Cambodge. L'économie est dans le coma.

Ce n'est qu'en 1979 que les Viêtnamiens, avec l'assentiment tacite de la communauté internationale, chasseront les Khmers rouges du pouvoir et réorganiseront le pays. Après leur départ, le régime retrouvera peu à peu un semblant d'autonomie et de démocratie avec l'aide de l'ONU. Le premier ministre Hun Sen, placé par le Vietnam, dirige le pays depuis cette période et le roi Norodom Sihanouk est redevenu chef de l'état.

Le 29 octobre 2004, le prince Norodom Sihamoni, 51 ans, célibataire, le plus jeune fils du roi Norodom Sihanouk et de la reine Monineath a succédé à son père, celui-ci ayant abdiqué. Norodom Sihamoni fut onze ans durant ambassadeur de son pays à l'UNESCO

Actuellement, le secteur touristique et le textile (présence de grandes chaînes internationales de prêt-à-porter) sont les principaux pourvoyeurs de devises du pays. La stabilité politique établie sous l'autorité d'Hun Sen attire nombre d'investisseurs étrangers et permet au pays de bénéficier d'un des plus forts taux de croissance de la région.

Politique

En avril 1975, le Cambodge tomba sous le contrôle des Khmers rouges et devint la République démocratique du Kampuchéa. En 1979, une organisation de rebelles, le Front uni national pour le salut du Kampuchéa (FUNSK), déposa le gouvernement khmer rouge avec l'appui des troupes vietnamiennes, et instaura la République populaire du Kampuchéa!; le nom du pays redevint officiellement État du Cambodge en 1989.

Le FUNSK établit un Conseil révolutionnaire populaire de 14 membres pour gouverner le pays. Une constitution fut promulguée en mars 1981!; en mai de la même année, des élections furent organisées pour élire les 117 députés qui allaient siéger à l'Assemblée nationale. Le pouvoir exécutif fut dévolu au président du Conseil d'État et au président du Conseil des ministres (le Premier ministre).

Les Khmers rouges et d'autres groupements politiques fondèrent le gouvernement de coalition du Kampuchéa démocratique, pour affirmer leur opposition au régime soutenu par les Vietnamiens : ils purent ainsi conserver leur siège à l'ONU. En octobre 1991, un accord fut signé, stipulant que l'ONU et un Conseil national suprême de 12 membres allaient gouverner conjointement le pays jusqu'à la tenue des élections libres.

Le prince Norodom Sihanouk fut élu président du Conseil national suprême. Les élections de mai 1993 aboutirent à un nouveau gouvernement de coalition. En septembre 1993, la nouvelle constitution rétablit la monarchie constitutionnelle : en vertu de la Constitution, le roi règne mais ne gouverne pas. Les Khmers rouges refusèrent de participer à ce gouvernement et proclamèrent un gouvernement provisoire dans les régions encore sous leur contrôle.

De fait, le régime s'apparente de plus en plus à une dictature musclée, contrôlée par le Premier Ministre Hun Sen, au pouvoir depuis vingt-trois ans.

Géographie

Situé au cœur de la péninsule indochinoise, le Cambodge est coincé entre la Thaïlande (à l'ouest), le Vietnam (à l'est) et le Laos (au nord). Sa superficie n'est que de 181 035 km² et des poussières, soit trois fois moins que la France.

Le relief est moyen, avec tout de même un sommet à près de 1 800 m d'altitude (au sud-ouest), quelques plateaux au nord (la chaîne des Dangrek, 400 m d'altitude moyenne) et deux chaînes de basses montagnes (les Cardamomes et l'Éléphant) à l'ouest. La côte sud borde le golfe de Siam sur environ 250 km, avec quelques jolies plages : Sihanoukville et Kep.

L'Himalaya, débordant, forme les chaînes du Yunnan et de la Birmanie (Myanmar). La péninsule indochinoise s'étire pour porter les derniers échos du super continent jusqu'au pointillé de l'arc indonésien... Au nord, elle n'hésite pas à dresser des montagnes ; plus bas, ça s'effiloche déjà en plateaux, en collines ; en fin de course, c'est la débâcle : deltas, îles, lacs et marais fusionnent dans un no man's land liquide.

N'oublions pas les forêts, qui ceinturent le pays du sud-ouest au nord-est. Celles de la chaîne des Cardamomes et de Ratanakiri sont encore le domaine des tigres, des serpents, des éléphants. Ambiance de jungle primitive garantie.

Économie

Le Cambodge est un pays de quasi-monoculture : le riz représente la ressource essentielle du pays. La production de caoutchouc, autre atout essentiel de l'agriculture cambodgienne, diminua également quand, en 1975, le nouveau gouvernement khmer rouge nationalisa tous les moyens de production et collectivisa l'agriculture. Les récoltes stagnèrent jusqu'au début de la guerre, en 1978. Mais en 1979, la culture du riz fut pratiquement interrompue, provoquant une disette généralisée dans tout le pays.

La guerre eut également de graves conséquences dans le secteur de la petite industrie, et les réseaux de communications furent détruits. Au milieu des années 1980, l'agriculture et l'industrie recommencèrent à fonctionner. Mais le Cambodge n'en resta pas moins l'un des pays les plus pauvres du monde!; en 1991, le produit national brut s'élevait à 1,7 milliard de dollars et le PNB par habitant (193 dollars) figurait parmi les plus bas du monde.

Jusqu'en 2007, le Cambodge a connu une décennie de forte croissance avec un taux gravitant autour de 8-10 %. Très fortement « dollarisé », le pays bénéficie d'une bonne stabilité monétaire. Ces dernières années, l'économie du Cambodge s'est imposée comme l'une des plus dynamiques de la région et, en avril 2012, la première Bourse cambodgienne a été mise en service.

Religion

Trois religions, l'animisme, le brahmanisme et le bouddhisme, se sont mariées harmonieusement, se sont même renforcés mutuellement, pour aider le Khmer à vivre en harmonie avec le cosmos, le cycle des saisons, les forces de la nature. L'animisme lui permet d'expliquer et d'organiser sa vie en ce bas-monde, Le bouddhisme l'aide à espérer en un monde futur meilleur, Le brahmanisme reste le cadre et le support de certains rituels.

Le bouddhisme khmer fut et est encore la base et le ciment de la société khmère. La pagode est le seul lieu de brassage de la population masculine, le seul centre d'enseignement, le seul conservatoire de traditions et de textes, le seul centre de diffusion d'une culture commune... Etre Khmer, c'est être bouddhiste et sans le bouddhisme le Cambodge n'existerait pas.

Pour mémoire, un culte d'origine brahmaniste angkorien, le culte des BAKU est conservé au Palais pour l'exercice des cérémonies royales, la détermination des "bonnes" dates, l'interprétation des présages, tirer les horoscopes. (Il en est de même à la cour de Thaïlande).

Source : Wikipedia

Renseignements supplémentaires

Quand partir ?

il fait (très) chaud toute l'année ! Mais la chaleur est plus facilement supportable en hiver (janvier est idéal), moment où les pluies sont très rares. La meilleure période pour partir est donc de novembre à mars.

Transports

les principaux axes transversaux joignant la Thaïlande au Vietnam, sont goudronnés et de bonne qualité. Pour autant, la plupart des 15 000 km du réseau demeurent des pistes en terre ou de gravillons. Ces dernières sont plus ou moins praticables en saison des pluies (boue, ornières profondes) et, le reste de l’année, selon les travaux de réparation effectués.

Dormir / Manger

La cuisine cambodgienne mélange les influences vietnamienne, thaïlandaise, chinoise et française. Beaucoup de soupes, de riz (aliment de base) et de légumes. De temps en temps de la viande (buffle et porc) mais surtout du poisson d'eau douce et du poulet. Dans les endroits touristiques, les hostels (privées), guesthouses et petits hôtels ne manquent pas. Ces établissements proposent des chambres simples mais correctement tenues.

Achat

L'artisanat traditionnel a presque entièrement disparu pendant la guerre, mais il reste pas mal de souvenirs à rapporter : le krama, très beau foulard à carreaux, sampot, étoffe portée autour de la taille, sans oublier en vente sur les marchés, des objets en bois sculpté, des statuettes en cuivre, des bijoux intéressants et des pierres précieuses (mais il est préférable de s'y connaître).

Argent

La devise cambodgienne s'appelle le Riel. Avec 1 €, on aurait alors obtenu 5 400 riels environ (soumis au taux de change euro/dollar). Cependant, c'est le dollar américain qui vous sera le plus utile dans le pays.

Visa

Un visa est obligatoire pour entrer au Cambodge. À une seule entrée, il permet de séjourner 30 jours dans le pays. Sa durée de validité est de 3 mois à partir de la date d'émission avex passeport valable 6 mois au-delà de la date de retour.

Décalage horaire

Il y a 6 h de décalage en avance par rapport à Paris en heure d'hiver et 5h en heure d'été.

Petit +

La beauté des sites d'Angkor (c'est même un gros +)

PS

ATTENTION à deux choses : le traffic d'antiquités (même fausses) et le tourisme sexuel (la police a décidée de sévir).

Sites utiles

Office du Tourisme

Moteur de recherche

Recettes de cuisine

Soupe aux vermicelles

Soupe aux vermicellesIngrédients
100 g de vermicelles de soja. 1 blanc (ou cuisse) de poulet désossé. 1 ciboule (ou 2 échalotes ou quelques feuilles d'oignon). 1 tranche de jambon de Bayonne. 12 haricots mange-tout (ou 100 g de pousses de bambou). 3 champignons parfumés de taille moyenne. 1 litre de bouillon. 1 c. à s de sauce de soja Poivre
Préparation
Faites blanchir les vermicelles 3 mn dans de l'eau bouillante, puis rincez-les immédiatement et abondamment à l'eau froide. Égouttez et laissez en attente. Découpez le poulet " contre le grain " en fines lamelles. Découpez aussi le jambon, les haricots et les champignons en fines lamelles. Il faut, avant le découpage, tremper les champignons 30 mn dans de l'eau tiède puis les essorer. Émincez la ciboule. Amenez le bouillon à ébullition dans une casserole. Ajoutez ensuite le poulet, le jambon, les haricots et les champignons. Laissez cuire 5 mn à feu modéré. Incorporez la ciboule et les assaisonnements puis les vermicelles. Laissez cuire à couvert encore 5 mn. Servez très chaud.

Soupe de poulet

Soupe de pouletIngrédients
6 champignons parfumés. 1 blanc de poulet d’environ 130 g. 1/2 c. à c de sel. 1 c. à s de maïzena. 1/2 blanc d’œuf. 250 g de Champignon de paris. 60 cl de bouillon clair. 1 c. à s de sauce de soja. Sel et poivre
Préparation
Faîtes tremper les champignons parfumés 30 mn dans 30 cl d’eau. Equeutez-les et coupez les têtes en quartiers. Mettez les têtes et l’eau dans laquelle ils ont trempé dans une casserole et portez à ébullition. Laissez mijoter doucement 15 mn. Découpez le blanc de poulet en fines lanières. Passez les dans le sel, la maïzena et le blanc d’œuf Equeutez les champignons frais et coupez-les en tranches fines Versez le bouillon dans une grande casserole. Ajoutez-y les champignons secs, le liquide dans lequel ils ont macéré et les champignons frais. Portez à ébullition et laissez mijoter 5-6 minutes. Ajoutez les lanières de poulet et laissez mijoter encore 5-6 minutes. Ajoutez la sauce soja et rectifiez l’assaisonnement.

Rouleaux printaniers

Rouleaux printaniers Ingrédients
1 paquet de crêpes de riz (24). 6 - 8 champignons. 1 gousse d'ail pelée et émincée. 350 g de filet de porc, de poisson blanc, de crabe ou de crevette déchiqueté en fines lanières. 400 g de chou chinois. 1 morceau de daikon (radis japonais). 8 châtaignes d'eau en conserve. 250 g de pousses de bambou en conserve. 150 g de germes de soya. 12 échalotes. 1 morceau de gingembre frais. 2 c. à table d'huile de sésame. 2 c. à table d'huile de noix. 2 c. à table de sauce soya légère. 2 c. à table de sauce aux huîtres ou de sauce soya foncée. 2 + 2 c. à table de fécule de maïs. Huile à friture
Préparation
Couper en petits morceaux les champignons, le chou, le daikon épluché. Les châtaignes, les pousses de bambou. Dans un wok, échauffer l'huile de sésame et l'huile de noix. Mettre la gousse d'ail et le morceau de gingembre. Faire sauter 30 secondes. Ajouter le porc coupé jusqu'à ce qu'il change de couleur. Incorporer tous les légumes. les poissons. La sauce soya et la sauce aux huîtres et 2 c. à table d'eau. faire sauter quelques minutes. Pousser tous les ingrédients d'un côté. Incorporer la fécule de maïs délayée dans 2 ou 3 c. d'eau froide. Laisser épaissir. Mélanger la sauce et les ingrédients. Retirer et laisser tiédir. Étendre les crêpes de riz sur un plan de travail. Placer 2 ou 3 c. de farce. replier les côtés. Délayer la fécule de maïs dans 3 c. d'eau froide. Badigeonner l'extrémité de chaque rouleau avec la fécule (aide à souder le rouleau). rouler fermement. Continuer le processus pour les 24 crêpes. Faire chauffer un peu d'huile à friture dans le fond d'une casserole. Déposer quelques rouleaux et laisser dorer. retourner et faire dorer de l'autre côté. Égoutter et déposer dans un plat chaud. Continuer l'opération pour tous les rouleaux.

Salade de boeuf

Salade de boeufIngrédients
Racines coriandre coupées finement. Galanga coupé finement. Ails coupés en petits morceaux. Jus de citron pour la marinade et la sauce. Sucre pour la marinade et la sauce. Echalotes hachées finement. Sel pour la marinade et la sauce. Bœuf (fondue ou filet) coupé finement. Huile. Prahok (pâte de poissons fermentée). Oignons rouges coupés finement. Oignons blancs coupés finement. Choux blanc coupé finement. Choux rouge coupé finement. Poivrons verts coupés finement. Poivrons rouges coupés finement. Feuilles basilic rouge (en garder pour la décoration). Feuilles tchi thpaol trey (en garder pour la décoration). Cacahuètes grillées et pilées
Préparation
Préparer la pâte de condiments : piler ensemble coriandre, galanga, ails et réserver. Préparer la sauce : dans un bol, mettre jus de citron, sucre et touiller jusqu'à ce que ce dernier fond. Ajouter les échalotes, mélanger et réserver. Dans un récipient, mettre jus de citron, sucre, sel et bœuf : laisser mariner pendant env. 20 mn. Ensuite presser pour en extraire le jus et réserver la viande. Chauffer une grande casserole avec l'huile et mettre ce jus. Laisser frémir. Ajouter le prahok jusqu'à ce qu'il fonde. Ajouter la pâte de condiments : bien mélanger puis retirer du feu et laisser refroidir. Ajouter la viande de bœuf et mélanger. Ajouter les crudités et mélanger. Ajouter la sauce et mélanger. Ajouter les feuilles de basilic, tchi thpaol trey et mélanger avec délicatesse ! Mettre dans un plat ovale parsemer de quelques feuilles de basilic et tchi thpaol trey et de cacahuètes pilées.

Salade de crevettes

Salade de crevettesIngrédients
Poissons coupés finement. Jus de citron vert. Racines de coriandre coupées finement. Galanga coupé finement (env. ½ mm d'épaisseur). Piment rouge séché coupé finement. Ails coupés en petits morceaux. Sauce de poissons pure (nuoc mam). Sucre. Cacahuètes grillées et pilées. Salade. Germes de soja. Concombre coupé en petits morceaux. Feuilles de menthe. Feuilles de basilic rouge. Riz ou vermicelle de riz
Préparation
Préparer la sauce-condiments : dans un bol mélanger sauce de poissons et sucre jusqu'à ce dernier fond et réserver. Puis piler finement ensemble coriandre, galanga, piment rouge séché et ails. L'ajouter dans la sauce de poissons, bien mélanger et réserver. Mariner les poissons dans le jus de citron pendant env.1 h. Ensuite, presser à l'aide d'une étamine pour en extraire le jus et réserver les poissons. Mettre ce jus dans une casserole et laisser frémir. Ajouter la sauce-condiments et laisser frémir. Retirer du feu et laisser refroidir. Ensuite ajouter les cacahuètes pilées. Goûter et ré-assaisonner si nécessaire (sucre, sauce de poissons, citron...). Réserver.
A table : Sur un grand plateau, composer les différents légumes (de façon sexy si possible !) : salade (feuilles entières), germes de soja, concombre épluché et coupé en petits morceaux appropriés à ce plat (l'art et la manière de couper un même légume selon le plat dans un autre chapitre), feuilles de menthe, de basilic rouge et de tchi thpoal trey. Placer les morceaux de poissons sur un plat et décorer. Servir la sauce-condiments dans un petit bol (un bol pour chaque personne). Déguster en enroulant dans une petite feuille de salade les différentes crudités avec au centre les morceaux de poissons et tremper dans la sauce.

Poulet cinq parfums

Poulet cinq parfumsIngrédients
1 canard ou un poulet de 1,8 kg environ. 2 litres de bouillon de canard ou de volaille. 1 morceau de gingembre frais pelé. 6 échalotes émincées. 4 c. à table de sauce soya légère. 4 c. à table de sauce soya foncée. 4 c. à table de vin de riz (sake) ou de sherry sec. 4 c. à table de sucre de canne ou cassonade. 1 c. à table de cinq parfums (anis étoilé, graines de fenouil, clous de girofle, cannelle de Chine, poivre sichuanais ). 6 champignons chinois séchés. 6 petites carottes. 700 g de chou chinois. 1 ½ c. à table de farine de riz ou de fécule de maïs.
Préparation
Dans une grande casserole, amener le bouillon au point d'ébullition. Plonger le canard ou le poulet Écumer plusieurs fois la surface du bouillon. Verser les 2 sauces soya, le vin de riz. Ajouter le morceau de gingembre, les échalotes, le sucre et le Cinq Parfums. Dès que le bouillon revient au point d'ébullition, réduire le feu à medium. Couvrir et laisser mijoter pendant 1 heure. Pendant ce temps, faire tremper les champignons séchés pendant 30 mn à l'eau claire. Égoutter et couper en morceaux. Retirer le canard ou le poulet de la casserole. découper en 8 morceaux. Réserver. Filtrer le bouillon dans une passoire ou une étamine. remettre dans la casserole. Faire bouillir à feu vif pour obtenir une réduction du liquide équivalent à 750 ml environ (3 ¼ tasses). Incorporer les champignons, les carottes et le chou. Laisser cuire sur feu moyen 20 mn.. Ajouter la volaille en morceaux et continuer la cuisson 10 mn. Transférer la volaille et les légumes sur un plat de service chaud. Délayer la fécule de maïs dans 2 bonnes cuillerées d'eau froide. Incorporer au bouillon et laisser épaissir quelques secondes. Napper le canard ou le poulet et servir aussitôt.

Pains farcis

Pains farcisIngrédientsFilet de rôti de porc coupé en morceaux. Oignon en petits morceaux. Echalote coupée en petits morceaux. Sel. Poivre. Sucre. Sauce de Maggie. Oeuf. Feuilles de ciboulettes coupées (5 mm de longueur). Morceaux de pains d'env. 10 cm de longueur séparés en deux dans le sens de la longueur (de préférence les croûtons ou les petits pains individuels)
Préparation
Dans un grand bol, mélanger : viande, oignon, échalote, sel, poivre, sucre, maggie. Puis les passer au mixer (pas trop fin) et les remettre dans le bol. Ajouter l'œuf (jeter un peu le blanc) et malaxer légèrement cette farce. Ajouter les ciboulettes et mélanger. Etaler et bien recouvrir complètement cette farce sur chaque morceau de pain (sur la mie). Plonger les morceaux de pains farcis dans l'huile chaude, côté farce en contact avec l'huile. Les faire dorer de chaque côté. Les égoutter un moment puis les mettre sur un grand plat tapissé de papier absorbant. A l'apéritif ou en entrée, c'est divin.

Poissons grillés

Poissons grillésIngrédientsPoissons (de préférence des daurades) ciselés sur chaque côté. Ails écrasés pour la friture des poissons. Echalotes coupées en lamelles pour la friture des poissons. Graines de soja salées. Sucre en poudre. Jus de tamarin (faire tremper la pâte de tamarin dans de l'eau chaude). Gingembre coupé en fin bâtonnet (env. 2 mm d'épaisseur). Poivron rouge ou piment frais coupé en fines lamelles. Ails hachés pour la sauce. Eau. Ciboulettes coupés env. 1 cm
Préparation
Dans une poêle, faire chauffer l'huile et faire revenir l'ail. Ajouter les poissons et les faire griller sur les deux côtés. Une fois qu'ils sont bien dorés, les disposer dans un plat et réserver. Sauce : dans un bol, mettre les graines de soja, sucre, poivre, citron, gingembre, poivron, eau et mélanger. Dans une casserole : Faire chauffer un peu d'huile, mettre l'ail (ne pas dorer) puis les échalotes. Ajouter le mélange graines de soja et laisser réduire. Puis ajouter la moitié de ciboulettes (réserver le reste pour la décoration). Verser la sauce sur les poissons et parsemer de ciboulettes. Servir chaud accompagné de riz blanc.

Kha Trey

Kha TreyIngrédients
10 gousses d'ail. 4 c à soupe d'huile. 1 Kg de filet de poisson à chair ferme avec la peau. 6 c à soupe de sauce de poisson. 400g de tomates bien mûres coupées en quartiers. 1 morceau de canne à sucre (30cm). Un peu de poivre fraîchement moulu. Un peu de sucre de palme
Préparation
Épluchez et hachez l'ail. Coupez les filets de poisson en très gros cubes. Débitez la canne à sucre en fins bâtonnets de 5 cm de long. Faites dorer le poisson dans une casserole très chaude avec l'huile et retirez-les. Dans cette même casserole. Faites dorer l'ail, ajoutez le sucre de palme et cuire au caramel. Ajoutez alors la sauce de poisson, les cubes de poisson, les quartiers de tomates, la canne à sucre et le poivre. Couvrez et laissez cuire à feu doux un petit quart d'heure, retirez le couvercle et continuez la cuisson encore une dizaine de minutes sans mélanger.

Poulet au sésame

Poulet au sésameIngrédients
Morceaux de poulet (blancs, cuisses, etc.). 1 c. à c de sel. 2 c. à c de sucre. 1/2 c. à c de poivre. Quelques têtes d'ail. 2 oignons hachés finement. Huile de sésame. 1 sachet de graines de sésame
Préparation
Mettre les morceaux de poulet dans un récipient et les badigeonner (pas trop quand même!) d'huile de sésame, du sel et du poivre puis le sucre. Ajoutez l'ail et les oignons et quelques graines de sésame (la moitié, environ). Mélangez le tout de façon à ce que les morceaux de poulet soient imprégnés de tous les autres ingrédients. Laissez mariner 10 minutes. Pour la cuisson, deux choix sont possibles : Soit vous les faites cuire et dorer à la poêle, avec tout le reste de la préparation. Ou alors, vous pouvez également mettre toute la préparation dans un plat et la faire cuire au four. A la fin de la cuisson, le poulet aura pris une couleur brune, comme caramélisé par le sucre et l''huile. L'ail et les oignons seront comme confits. C'est au moment de servir que vous répartirer le reste des graines de sésame sur tous les morceaux de poulets.

Porc sauté

Porc sautéIngrédients
300 g d'épaule de porc. 150 g de crevettes fraîches (ou surgelées) décortiquées. 100 g de pousses de bambou (ou céleri en branche). 3 champignons noirs (facultatif). 3 c. à s de petits pois surgelés. 2 c. à c de sucre roux. 2 c. à s de sauce de soja. 1 c. à s de sauce tomate. 1/2 verre de bouillon. 1/2 c. à c de sel. 10 gouttes d'huile de sésame (facultatif)
Préparation
Découpez le porc "contre le grain " en lamelles. Découpez les crevettes en deux tronçons si elles sont grosses. Laissez tremper les champignons noirs 1 heure dans de l'eau froide puis égouttez-les bien. Découpez les pousses de bambou et les champignons en lamelles. Mélangez dans un bol le sucre, la sauce de soja, la sauce tomate et le bouillon. Faites chauffer à grand feu 2 cuillerées à soupe d'huile d'arachide dans une poêle. Ajoutez le sel puis le porc. Faites sauter 3 mn en remuant de temps à autre. Ajoutez les crevettes. Remuez constamment pendant 1 minute. Incorporez les pousses de bambou, les champignons et les petits pois. Remuez continuellement avec une spatule pendant 2 mn. Ajoutez le contenu du bol. Réglez à feu moyen et laissez cuire le tout 2 à 3 mn à l'étuvée en retournant de temps en temps. Enfin, ajoutez l'huile de sésame, mélangez quelques secondes et servez aussitôt.

Boeuf frit

Boeuf fritIngrédients
400 g de rumsteck. 20 haricots mange-tout (ou 1 00 g de pousses de bambou). 20 g de champignons parfumés (ou 50 g de Champignons de couche).
Pour la marinade : 1 gousse d'ail (ou 2 tranches de gingembre frais). 2 échalotes. 3 pincées de glutamate (facultatif). 1/2 c. à c d'huile de sésame. 3 pincées de poivre. 2 c. à s de vermouth (ou porto) blanc. 1/2 c. à c de sucre. 2 c. à s de sauce de soja
Préparation
Découpez la viande transversalement en fines tranches. Mettez-les dans un saladier. Écrasez puis hachez finement l'ail. Émincez les échalotes. Mélangez dans un bol tous les éléments de la marinade. Versez le mélange sur la viande. Laissez mariner au moins 1 heure en retournant de temps en temps. Laissez tremper les champignons parfumés environ 30 mn dans de l'eau tiède puis essorez-les bien et découpez-les en lamelles. Répartissez tous les ingrédients en 20 portions égales. Déposez chaque portion au centre d'un carré de papier huilé (ou papier ciré) de 15 cm de côté, préalablement enduit d'une légère couche de saindoux (ou d'huile). Refermez les carrés ; roulez soigneusement les bords pour obtenir des pochettes hermétiques. Faites chauffer à feu modéré dans une bassine à friture 1 litre d'huile d'arachide jusqu'à 180°C. Faites frire les pochettes 5 mn dans l'huile. Laissez ensuite les pochettes égoutter sur du papier absorbant puis servez. Les convives ouvriront eux-mêmes les pochettes à l'aide de leur fourchette ou leurs baguettes.

Biscuits à la cannelle de senteur d’Angkor

Biscuits à la Cannelle de Senteur d’AngkorIngrédients
1 cuillère à café de cannelle moulu. 200 gr de sucre. 200 gr de beurre. une pincée de sel. une pincée de levure chimique. 200 gr de farine. 1 œuf. 100 gr arachides grillées et hachées grossièrement.Préparation
dans un bol , mettre le beurre ramolli , le sucre, le sel et la cannelle et bien mélanger . ajouter ensuite la farine , les arachides , la levure chimique , l’œuf et continuez à remuer afin d’obtenir une pâte . Pour permettre à vos biscuits à la cannelle de prendre forme deux solution s’offre à vous :
1 ) mettre la pâte sur une feuille de papier d’aluminium et rouler pour obtenir un pain en forme de saucisse . couper le rouleau en tranches avant de le mettre sur un plateau recouvert de papier sulfurisé .
2 ) utiliser simplement des moules silicone alimentaire pour biscuits de différentes forme .

Nom Krob Totim

Nom Krob TotimIngrédients
2 châtaignes d’eau, coupée en petits cubes 50g de farine de tapioca 150g de sucre 180 ml de lait de coco 180 ml d’eau Colorant alimentaire rouge et vert De la glace concassée
Préparation
Mélanger 1 colorant alimentaire avec l’eau puis tremper les morceaux de châtaigne d’eau pendant 10 minutes, puis égoutter et les enrober de farine de tapioca. Secouez tout l’excédent de farine. Faire de même pour l’autre colorant Porter à ébullition de l’eau, y placer les morceaux de châtaigne d’eau jusqu’à que les morceaux flottent à la surface, les retirer avec une écumoire et les déposer dans de l’eau froide. Egoutter et envelopper les perles de tapioca réalisées dans une toile à fromage. Mélanger le sucre et les 180 ml d’eau dans une casserole, faire bouillir à feu moyen jusqu’à obtenir un sirop. Ajouter le lait de coco et mélanger le tout puis retirer du feu. Mélanger 3 cuillères à soupe de perles de tapioca avec une quantité suffisante de sirop de coco et un peu de glace concassée.

Le Teukolok

Le TeukolokIngrédients
2 à 3 cuillères à soupe de sucre. Une louchette de lait de coco. 3 cuillères à soupe de lait concentré sucré. Un jaune d’œuf. 2 grosses louches de glace pilée. fruit de son choix (mangue, corossol, banane, ananas, pomme, ...)
Préparation
Découpez le ou les fruits. Mettre tous les ingrédients dans le shaker sauf la glace pilée. Mixer. Ajouter la glace pilée et mixer de nouveau. Srvir.

Top