Malaisie

Dynamisme, modernité et diversité...

Ce second voyage que nous avons vraiment très mal préparé, par manque d'expérience surement, je le reconnais, nous a amené en Malaisie péninsulaire (la côte ouest du pays), la ville-état de Singapour et pour finir en beauté de Pukhet en Thailande pour du repos et du farniente...

Détail du circuit

Après notre départ de Marseille direction l'aéroport de Paris C.D.G pour les envols grandes lignes.

La compagnie Malaysia Airlines qui nous transporte vers la capitale Kuala Lumpur (Icone) avec un arrêt ravitaillement à Dubaï (le carburant y est pas cher).

Cette compagnie, comme toutes les compagnies d'Asie du sud-est vous offrira confort et services avec leur personnel aux petits soins.

Kuala Lumpur

Monument de la victoire À notre arrivée, nous nous sommes aperçus que le prestataire de notre voyage n'était autre que la compagnie aérienne, ce qui nous a grandement aidé pour le reste du voyage.

Sur place se trouvait donc tout le personnel utile, en premier le guide, qui ne parlait pas un mot de français, comme tous les autres guides après lui.

Mais bon ils ont tous fait preuve de patience avec nous et ce petit problème a été assez bien résolu.

La mosquée d'ÉtatLa Malaisie n'est pas un pays vraiment réputé pour son tourisme, mais il y a quantité de chose à voir.

Dans la ville en elle-même, il y a beaucoup de monuments que ne citerais pas tous : une très belle mosquée d'état tout en marbre (Masjid Jamek) , des monuments comme la gare ou le palais de justice style anglais (ils sont restés quelque temps), des temples hindous , protestants, chinois ou églises.

Et tout ce monde cohabite très bien ensemble.

Visite d'un haut lieu de la religion hindou, le plus grand sanctuaire hors de l'Inde : les grottes de Batu . Il y a beaucoup d'animaux dans cette grotte, comme des singes, des poules, des coqs, etc... Visible après une montée par des escaliers assez épuisante.

Penang

Vue depuis Hight Tower Ensuite par avion, nous avons rejoint l'ile de Penang (Icone) pour 4 jours.

Le tour de l'ile fait environ 40 km et vous pouvez la visiter de long en large.

La capitale de l'ile, car c'est aussi un des 13 états, est Georgestown où il y a pas grand chose à voir si ce n'est la vue panoramique de la plus haute tour de l'ile : Hight tower .

La pagode de Kek Lok SiEnsuite visite de la grande pagode de Kek-Lok-Si en bas de Penang Hill le plus haut point de l'ile (800 m).

Un temple chinois (Snake Temple) , rempli de plusieurs centaines de serpents complétements assomés par l'encens.

Le sempiternel temple thaï avec le Boudha couché de 33 m, une mosquée et enfin une cathédrale anglicane.

Mais rassurez-vous il y a aussi une ferme de papillons et tout un ensemble de plages très belles, mais vides, dont certaines avec la région volcanique, sont noires.

Longkawi

Le tombeau de la princesseEnsuite re-envol pour une autre ile : Langkawi (Icone) plutôt réputée pour le farniente et la plongée.

Quelques petites visites à faire dont une très intéressante : le tombeau de la princesse Mashuri mise à mort pour adultère avec comme décor, la forêt alentour.

Après la plage, pour se remettre de ces quelques brèves visites, nonméo !!.

Singapour

Le lion de Singapour Un coup d'avion plus tard, la ville-état de Singapour (Icone), intimidant comme ville.

Tout y est propre et aseptisé, les rues sont propres, le métro est propre, les maisons sont propres à croire que les gens passent leur temps a nettoyer.

Bon maintenant les choses vraiment intéressantes et en premier lieu le musée Raffles avec des collections Ming, Tang extraordinaires.

Les illuminations de Noël sur orchad RoadVisitez aussi Chinatown , car il ne va plus rien rester d'authentique, tout va être nettoyé et repeint en pastel.

Ensuite faites un tour sur l'ile de Sentosa en prenant le téléphérique, super photos à faire de la ville du port et des gratte-ciel.

Finissez par une promenade sur Orchard road où tous les magasins sont plus beaux les uns que les autres que je connaisse et de plus, étant en Novembre ils préparent déjà Noël avec leurs décorations.

Pukhet

Et encore une fois de plus, l'avion pour la station balnéaire paradisiaque de Pukhet (Icone) où nous finissons notre voyage par un déjour, pas trop trop fatigués, mais avec une toute petite envie de bouger.

Elle est pas belle la plage ??

Des excursions s'imposent dont Phi-phi Islands , à voir quand on est dans le coin, avec en bonus les grottes de nids d'hirondelles.

Sinon le reste du temps on dort, on bronze, on mange des langoustes, on fait des achats et avec ça des massages sur la plage.

Météo de la capitale

Dernières infos

17 Novembre 2016

Maladie à virus Zika
La Malaisie est touchée par le virus Zika. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques de type Aedes. Des cas de transmission du virus par voie sexuelle ont également été rapportés. Les symptômes de la maladie sont généralement modérés. (...)

Ce qu'il faut savoir

Histoire

La Malaisie péninsulaire a connu un peuplement très ancien et des civilisations matériellement développées dès les premiers siècles de notre ère. Peu à peu se sont formés deux types d'Etats: des royaumes intérieurs, fondés sur le contrôle de la terre et le développement de l'agriculture, et des cités-Etats marchandes le long des côtes, surtout tout le long du détroit entre le continent et l'île de Java.

La formation des Etats malais C'est ainsi qu'au début du XVe siècle, apparaît le premier Etat malais vraiment autonome, formé par un prince de Palembang, Parames Wara, qui fonde Malacca en 1402. Le port prend un essor rapide et devient le principal entrepôt des épices d'Indonésie, le lieu de rencontre des navires et des marchands chinois, thaïs, indiens, arabes, javanais. En 1420, l'islam gagne le pays, où l'introduisent des marchands indiens du Gujerat. De Malacca il progresse rapidement vers l'est.

La période coloniale L'arrivée des Portugais inaugure une ère nouvelle. En 1511, Malacca est prise et pillée après l'assaut victorieux d'Albuquerque. Désormais, le commerce musulman s'installe de l'autre côté du détroit et enrichit de nouveaux royaumes, qui se jalousent trop pour concourir utilement à la libération de Malacca. Les Portugais s'y maintiennent jusqu'en 1641 mais cèdent alors devant les Néerlandais, qui y établissent une contrainte commerciale plus forte que leurs prédécesseurs. C'est l'époque où la Malaisie n'est pas seulement un point stratégique de premier ordre sur une grande route de commerce, mais présente aussi un gros intérêt par ses ressources propres. La population, essentiellement malaise et chinoise, s'accroît rapidement et se groupe sur les côtes, l'intérieur étant à peu près vide.

Quand les Provinces-Unies tombent sous la tutelle de la France (1795), la domination britannique s'installe sur la Malaisie. Trente ans plus tard, en 1824, les Néerlandais, par le traité de Londres, abandonnent aux Britanniques Malacca et tous leurs droits sur la péninsule et sur Singapour. A partir de 1830, les Britanniques organisent leur implantation: d'abord, par la création des établissements des détroits (Penang, Malacca, Singapour), dont Singapour devient la capitale en 1837; puis, en 1874, l'Etat malais de Perak passe sous protectorat britannique et, en 1896, sont groupés en une fédération les quatre Etats de Perak, Selangor, Negri Sembilan et Pahang. Enfin, avant 1914 la puissance britannique s'étend sur les Etats non fédérés: les cinq sultanats de Kelantan, Trengganu, Kedah, Perlis, Johore, et jusqu'au nord de Bornéo avec Sarawak et le sultanat de Brunei. Ainsi, entre 1786 et 1914, par un grignotage qui dura 120 ans, les Britanniques donnèrent-ils forme à la Malaisie actuelle.

Le temps des troubles et la stabilisation L'occupation japonaise a marqué le début d'une période de violences, qui se prolongea au-delà de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Conquise en 1941, la Malaisie est libérée en 1945; la souveraineté britannique est rétablie. Mais très vite une guérilla inspirée par le parti communiste, particulièrement fort dans la population chinoise, obligea le gouvernement britannique à mener une politique de répression – recourant à une politique de regroupement des paysans chinois, afin de les mieux surveiller – associée à des concessions. Celles-ci aboutirent à l'indépendance de 11 Etats groupés dans la fédération malaise en 1957. Il fallut attendre 1960 pour pouvoir lever un état d'urgence qui durait depuis 12 ans. En 1963, une «Grande Malaisie» fut formée en ajoutant aux États péninsulaires Sabah, Sarawak et Singapour. Mais cette dernière mit très vite fin à l'expérience et devint une république indépendante (1965).

En 1994, Tuanku Jaafar est intronisé dixième roi de la Fédération. Trois ans plus tard, Anwar Ibrahim, vice-Premier ministre et ministre des Finances, devient chef du gouvernement, mais soupçonné de corruption, il est arrêté et accusé d'atteinte à la sécurité de l'Etat en 1998. Outre les nombreuses manifestations réprimées par la police, le procès qui suit a pour effet, au sein du gouvernement, d'accroître les tensions entre les modernistes, qui soutiennent Anwar Ibrahim, et les partisans de son successeur, Datuk Seri Dr. Mahathir Mohamad, dont les méthodes autoritaires sont de plus en plus contestées. C'est donc dans un climat social et politique instable que le Sultan Salahuddin Abdul Aziz Shah Alhaj Ibni Almarhum Sultan Hishamuddin Alam Shah Alhaj accède au trône en 1999. Après le décès de ce dernier, en 2001, c'est le sultan Mizan Zainal Abidin de Terengganu qui lui succède.

État et institutions
La Malaisie est une fédération de 13 États: 11 Etats malais (Malaisie occidentale), auxquels il faut ajouter Sabah et Sarawak (Malaisie orientale). C'est une démocratie parlementaire à législation bicamérale; les 154 membres de la Chambre des représentants (114 pour la Malaisie, 16 pour Sabah, 24 pour Sarawak) sont élus pour 5 ans; le Sénat est composé de 58 membres dont 32 nommés par le chef de la fédération, les 26 autres étant désignés par les assemblées législatives des Etats. Le chef de l'Etat est élu pour 5 ans par les princes ou gouverneurs des 13 Etats de Malaisie, qui choisissent l'un d'entre eux. Le pouvoir exécutif appartient au Conseil des ministres, présidé par le Premier ministre. A côté de ce gouvernement fédéral il existe dans chacun des 13 États une Constitution écrite, une Assemblée législative et un Conseil exécutif.

Politique

La Malaisie est une monarchie fédérale parlementaire multipartite, où le Premier ministre est le chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est détenu par le gouvernement tandis que le pouvoir législatif est partagé entre le gouvernement et le parlement.

Le roi est élu pour cinq ans (plus s'il le souhaite, mais cette durée de 5 ans est une tradition, qui fait droit) parmi les sultans locaux des neuf États de Malaisie. Il dispose de pouvoirs importants et peut notamment décréter l'état d'urgence.

Le roi désigne le Premier ministre parmi les membres de la Chambre des représentants, généralement le leader du parti majoritaire. Le Premier ministre choisit les membres du gouvernement parmi les parlementaires.

Géographie

Le pays est composé de deux régions distinctes :

- La Malaisie occidentale ou Malaisie péninsulaire (au sud de la Thaïlande) est divisée du nord au sud par une longue chaîne montagneuse dont le point culminant se situe à 2 189 m (Mont Tahan) et où subsistent de vastes zones forestières. La côte ouest est marécageuse et plate, la côte est se compose, au contraire, de longues plages de sable. Les cultures et plantations sont d'abord situées le long des plaines côtières. Le nord du pays (Perlis et Kedah) est considéré comme le grenier à riz du pays.

- La Malaisie orientale est composée des territoires du Sarawak et du Sabah et située au nord de l'Indonésie (Bornéo). Cette partie représente 15 % de la population sur 60 % du territoire. Elle est essentiellement composée de forêts tropicales humides et d'un relief assez élevé (mont Kinabalu, 4 100 m).

La Malaisie partage ses frontières terrestres avec le Brunei (381 km), l'Indonésie (1 178 km) et la Thaïlande (506 km), et dispose de 4 675 km de côtes. Elle est également reliée à Singapour, par deux ponts traversant le détroit de Johor.

Économie

Les ressources principales du pays sont les richesses du sous-sol :

  • - Or
  • - Fer
  • - Bauxite de la côte occidentale
  • - Le gaz
  • - Le pétrole exploités off-shore au large de la côte orientale
  • - Agriculture et sylviculture
  • - Bois
  • - Le caoutchouc
  • - L'huile de palme
  • - Construction automobile
  • - Le pays est spécialisé dans les semi-conducteurs

Source : Wikipedia

Regardez avec plaisir une vidéo sympa


Bon, c'est une vidéo faite par un non-professionnel qui a essayé de faire du mieux possible.

Je n'ai pas voulu faire de sous-titres pour expliquer les lieux et les visites réalisées, de plus le son est ce qu'il est, donc pas de samba, ni rien d'autre.

J'ose espérer ce que vous verrez vous plaira...

Renseignements supplémentaires

Quand partir ?

La péninsule malaise possède un climat équatorial marqué par chaleur et humidité constantes. On distingue les côtes, plus ensoleillées et rafraîchies par les influences océaniques (eau de mer à 26-29 °C), des terres basses de l'hinterland, plus étouffantes. Le pays connaît deux périodes de mousson, s'étirant presque sur l'année entière.

- La mousson du nord-est (mousson d'hiver) : la plus intense des deux, elle s'impose de novembre à mars et apporte des pluies particulièrement soutenues sur la côte est de la péninsule.

- La mousson du sud-ouest (mousson d'été) : elle domine de fin mai à septembre et balaie la côte ouest, mais avec des pluies moins abondantes que celles de la mousson d'hiver sur la côte est.

Transports

Un réseau très dense relie toutes les grandes villes avec des bus express, au moins plusieurs fois par jour et souvent toutes les 30 mn à 1h pour les liaisons les plus demandées. La compétition est rude entre Malaysia Airlines et les compagnies low cost Firefly (une de ses filiales) et Air Asia. Conclusion : on se déplace en avion pour trois fois rien en Malaisie.

Dormir / Manger

Difficile d'émettre une appréciation sur la cuisine du pays, tant cela reviendrait à juger celle de l'Asie entière ! On y mange aussi bien malais que chinois, thaïlandais ou indien, voire thaïlandais et indonésien. Toujours confortables malgré leur emplacement dans la jungle ou au bord des rivières

Achat

On peut trouver de tout de l'artisanat chinois, malais mais aussi de l'électronique, enfin c'est pour tous les goûts.

Argent

L'unité monétaire est le ringgit (Rm), divisé en 100 sen. On parle fréquemment de « dollar » malais. Mi-2012, un ringgit valait environ 0,25 €, soit 1 € = 4 Rm au cours officiel.

Visa

Pas besoin de visa pour un séjour inférieur ou égal à 3 mois. En revanche, le passeport doit être valable 6 mois après la date de retour et vous devez être en possession d'billet d'avion prouvant votre intention de quitter le pays dans les 3 mois (billet aller-retour ou de continuation).

Décalage horaire

l y a 6h de décalage (7h en hiver) avec la France.

Petit +

Il y a beaucoup de fêtes religieuses (hindou, musulmane, bouddhiste, chrétienne), donc beaucoup d'occasions de voir les gens s'amuser.

PS

Attention à plusieurs choses : votre tenue, vous êtes dans un pays musulman, respectez le code de la route, les P.V. volent bas et sont disuasifs (essayez de rouler sans casque ou de traverser au feu vert). Et surtout pas de drogue car sa possession même 2 gr peut vous coûter la peine de mort.

Sites utiles

Office du Tourisme

Moteur de recherche

Recettes de cuisine

Sup Kambing

Sup KambingIngrédients
2 c à s graines de coriandre. 1 c à c grains de poivre blanc. 1 c à s graines de cumin. 5 échalotes coupées en tranches 5 gousses d'ail finement coupé. 5 cm de gingembre coupé en tranches. 1 piment rouge frais coupé en longueurs de 1 cm. 5 à 7 c à s d'eau. 1 c à c de poudre de safran des indes. 3 c à s d'huile. 2 bâtons de cannelle. 4 cosses de cardamome. 4 clous de girofle. 1 anis étoilé. 2 c à s de farine. 780 g d'agneau en dés de 2 cm. 2 grandes ou 4 tomates moyennes coupées en quartier. 6 tasses de l'eau. 1 petite carotte coupée en tranches. 1 pomme de terre moyenne épluchée et coupée en petits cubes. 1 oignon moyen coupé en tranches minces. Sel. 2 à 3 c à s d'échalotes frites. 2 à 3 c à s de feuilles se céleri
Préparation
Pour préparer la préparation d'épices, placez les graines de coriandre et les grains de poivre dans une casserole à feu doux jusqu'à parfumrer ( environ 3 minutes ) en remuant constamment. Ajoutez les graines de cumin pendant encore 2 minutes. Laissez refroidir légèrement avant de le passr au mortier pour les écraser finement. Passez les échalotes, l'ail, le gingembre, et le piment au robot. Ajoutez un peu d'eau ( environ 5 à 7 c à s ) pour permettre aux lames de rectifier le mélange finement. Transferez dans un bol et mélangez dans la préparation la mouture d'épices et le safran des indes. Mettez de côté. Faites chauffer de l'huile dans un faitout. Ajoutez la cannelle, cardamome, clous de girofle et l'anis étoilée. Faites frire les épices entières 30 secondes avant de d'ajouter la préparation d'épices. Continuez de faire frire à feu doux finie jusqu'à ce que le mélange commence à brunir et l'huile a se séparer. Mettez la farine et remuez pour faire une pâte lisse. Ajoutez l'agneau dans la casserole et quand elle commence à brunir autour des bords, ajoutez les tomates. Faites cuire 5 minutes jusqu'à ce que les tomates commencent à se ramollir, puis à verser dedans les 6 tasses de'eau et porter à ébullition. Baisser la température et laisser mijoter 1 à 1-1/2 heure ou jusqu'à la viande soit cuite. Ajoutez une autre tasse de l'eau si le mélange semble trop épais Ajoutez tous les légumes, les salez pour goûter, et faites cuire encore 15 minutes jusqu'a ce que les légumes soient tendres. Servez chaud dans des assiettes garni avec une cuillerée d'échalotes frites et de feuilles découpées en tranches de céleri

Laksa de poulet

Laksa de pouletIngrédients
120 g de filet de poulet 70 g de nouilles de riz 400 g de tofu ferme 1 cuillère à soupe d'huile de sésame 50 g de pâte de curry rouge 50 cl de bouillon de volaille 15 cl de crème de coco bio 1 citron vert bio 2 branches de menthe fraîche
Préparation
Couvrez les nouilles de riz avec de l'eau bouillante pendant 5 min. Égouttez et réservez. Détaillez le blanc de poulet en lamelles et le tofu en petits cubes. Faîtes chauffer l'huile dans un wok et mettez le poulet et le tofu à dorer 5 min en retournant les morceaux. Réservez. Faîtes chauffer la pâte de curry dans le wok environ 1 min. Versez le bouillon de volaille et la crème de coco et laissez bouillir 5 min. (la sauce est sensée épaissir... On peut parfaitement utiliser du lait de coco et pas nécessairement de la crème) Incorporez le poulet le tofu puis les nouilles de riz. Prolongez la cuisson 5 min environ. Retirez du feu et ajoutez quelques gouttes de citron vert. Rectifiez si besoin l'assaisonnement. Servez rapidement avec des feuilles de menthe et des quartiers de citron vert.

Laksa assam

Soupe de poissonIngrédients
½ concombre 1,5 c. à café de sel 1 poignée de feuilles Rau Ram 1 c. à soupe de pulpe de tamarin 2 tiges de citronnelle 400 g de vermicelles de riz 5 ml de belacan 15 échalotes 15 piments rouges (ou 4 c.a.c de piment en poudre) 1,2 l d’eau 600 g de lotte (ou du maquereau) 4 tranches d’ananas 1 oignon 20 g de feuilles de menthe 2 citrons verts 1 c.a.s de pâte de crevettes
Préparation
Éplucher le concombre puis le tailler en julienne. Tailler les tranches d'ananas en julienne également. Couper les citrons en tranches. Réserver. Mélanger la cuillère de pâte de crevettes avec 2 c.a.s d'eau chaude pour la diluer. Pocher le poisson dans l’eau jusqu’à ce qu’il soit cuit. Retirer le poisson et ôter les arêtes et les écailles. Passer au mixeur les piments, les échalotes, la citronnelle et le belacan. Faire tremper les vermicelles dans de l’eau pendant 30 minutes. Extraire 2 tasses de jus de tamarin à partir de la pulpe de tamarin et le filtrer. Ajouter le jus de tamarin, les feuilles de Rau Ram et le sel au bouillon de poisson. Laisser cuire pendant 10-15 minutes. Rectifier l’assaisonnement et mettre le poisson dans la sauce. Faire cuire les vermicelles pendant quelques minutes (en respectant le temps indiqué sur l'emballage). Les égoutter. Répartir les vermicelles dans les bols et verser le bouillon bouillant par-dessus. Ajouter les morceaux de concombre, l’oignon, les piments, les feuilles de menthe et les tranches de citron par-dessus les vermicelles ou les mettre dans un plat à part. Servir avec la sauce de crevette dans un bol à part.

Satay

Brochettes SatayIngrédients
700 g de boeuf en cubes de 2,5 cm sans gras pris dans les côtes. 4 c. à s. de lait de coco épais. 1 c. à s. de zestes de citron râpés. 1 c. à s. de sucre brun ou cassonade. 2 c. à thé de curcuma. 1 c. à thé de poudre de curry. 1 c. à thé de cumin moulu. 1 c. à thé de sambal ulek. 1 pincée de sel
Préparation
Dans un bol, mélanger tous les ingrédients sauf le boeuf. Rouler les cubes de boeuf dans les épices et laisser reposer pendant 1 heure en tournant la viande à chaque 15 minutes. Plonger des baguettes de bois dans l'eau pour les empêcher de brûler. Enfiler 4-5 cubes de boeuf sur chaque baguette. Déposer sur le grill du barbecue ou dans le four à grill. Laisser cuire 3 minutes, retourner et continuer la cuisson 3 minutes. Vérifier la cuisson sinon remettre 1-2 minutes

Mee Siam

Salade de crevettesIngrédients
125 ml d'huile végétale. 10-12 piments secs. 18 échalotes (finement ciselées). 8 gousses d'ail (finement ciselées). 100-200 g crevettes roses sèches coupées. 3-4 c. à s pâte d'haricot de soja. 300-400 g gambas. 1 paquet de riz (lavé à l'eau chaude et egoutté). 300-600 g pousses d'haricot. 20 cl d'eau. 3-4 c. à s ketchup de tomate. 3-4 c. à s de sucre. 4 c. à s dde sel. 10 cl de jus de tamarin. 20cl de citron vert. 3-4 oeufs bouillis durs (divisés). 2 ou 3 dés de pâte de soja frit. 40-50 ciboulette coupé en longueurs de 2 ou 3 cm. 3-5 citrons vert en quartiers
Préparation
Coupez finement les piments secs et ajoutez à l'huile chaude dans le wok. Pour obtenir un piment rouge-foncé colorez, faites frire complètement plusieurs minutes ou rajouter de l'huile supplémentaire s'ils commencent à brûler ou se dessécher. Ajoutez les échalotes, ail, pâte salée d'haricot de soja, crevettes roses sèches et faites frire jusqu'à ce que l'air soit parfumé. Ajoutez l'assaisonnement. Apportez pour bouillir avec 1 tasse de l'eau. Ajoutez les crevettes roses, les bâtons ramollis de riz, et les pousses d'haricot. Mettez le reste des ingrédients . Placez le produit sur un plateau et le garnissez-le avec des oeufs, le pate de soja frite, la ciboulette, et les citrons.

Salade de boeuf au piment

Salade de boeuf au pimentIngrédients
1 pomme de laitue Iceberg, 1 concombre, 2 carottes de taille moyenne, 125g de pousses de soja fraîches, 1 gousse d’ail 500 g de rumsteck ou de faux-filet, Un petit bouquet de coriandre , Un petit bouquet de basilic, 2 citrons verts, 2 c. à soupe d’huile d’olive, 1 piment rouge
Préparation
Lavez la laitue et coupez-la en lanières. Lavez le concombre et taillez-le en dés. Pelez et râpez les carottes. Rincez et égouttez les pousses de soja. Disposez-les dans un grand plat. Pelez et écrasez l’ail. Coupez le bœuf en lamelles. Hachez les herbes. Faites chauffer l’huile dans une grande poêle. Faites-y revenir doucement l’ail. Ajoutez-y le bœuf. Faites cuire sur feu vif 1 à 2 minutes en remuant pour saisir uniformément la viande. Versez 2 cuillerées à soupe de jus de citron dans la poêle. Ajoutez les herbes, l’huile d’olive et le piment. Chauffez un peu, puis versez la viande dans le plat avec les légumes.

Curry de viandes

CurryIngrédients
800 g de porc. 800 g de filet de bœuf (ou de contre-filet). 600 g de riz. 2 concombres. 6 tomates. 1 noix de coco fraîche. 2 boîtes de lait de coco (conserve). 1 ananas frais. 100 g de cacahuètes grillées et moulues. 2 citrons. ½ verre d’huile d’arachide. 3 oignons. 2 gousses d’ail. 1 ou 2 racines de gingembre. 1 pot d’achards de légumes. sel, poivre, 1 peu de sucre fin. 8 brochettes
Préparation
Sauce au curry : Faites chauffer l’huile dans 1 petite cocotte, ajoutez 2 oignons hachés fin, faites-les revenir, ajoutez l’ail écrasé et aussitôt 2 bonnes cuillerées de curry, que vous mouillerez de lait de coco en réservant toutefois une tasse à café de ce lait. Faites partir l’ébullition, salez, poivrez, réduisez le feu, ajoutez 75 g de cacahuètes pilées. Couvrez la cocotte, laissez mijoter en surveillant, pendant 30 minutes environ. Pendant ce temps, détaillez les viandes en minces rectangles, enfilez-les sur les brochettes (=8). Badigeonnez-les avec un peu du lait de coco réservé, poudrez-les légèrement de curry. Attendez pour les mettre au grill. Faites le rougail de concombre en pelant ces légumes et en les coupant en très fines rondelles. Vous pouvez les faire dégorger (mais on ne le fait pas en Malaisie). Mélangez au concombre un peu de sel, un peu de sucre, un jus de citron. Pelez et émincez le gingembre et mettez-en sur les concombres.
Préparez le rougail de tomates : Plongez-les pendant quelques secondes dans de l’eau frémissante, égouttez-les et passez-les sous l’eau froide. Pelez-les puis épépinez-les. Découpez-les en dés. Vous les assaisonnerez d’un peu de sel, de poivre, de sucre et de citron. Coupez l’oignon restant en fines rondelles que vous mêlerez aux tomates. Commencez le riz au blanc. Pelez l’ananas, coupez-le en tranches. Ouvrez la noix de coco (moi, je la mets dans un plat propre qui résiste aux chocs, sur un support solide, et je frappe, fermement au marteau, la noix de coco : la coquille se fend et se détache facilement de la pulpe ; s’il y a de l’eau, elle est facilement récupérable dans le plat). Recueillez le jus, s’il y en a. Coupez cette noix que l’on croque à volonté (je préfère en faire des copeaux avec un économe). Dans un bol, mettez les achards de légumes et sur de petites assiettes la pulpe de noix de coco réservée et les cacahuètes pilées. Passez les brochettes au gril environ 10 minutes. Poudrez-les d’un peu de cacahuètes pilées avant de les placer sur un lit de riz. Goûtez la sauce au curry, rectifiez éventuellement l’assaisonnement. Versez-y, si vous en avez un peu, de l’eau de coco, puis mettez-la dans une saucière. Chaque convive se sert une ½ brochette de bœuf et une ½ brochette de porc, du riz, de tous les rougails, d’achards, de noix de coco, d’ananas, arrose le tout de sauce au curry et saupoudre de cacahuètes pilées.

San Choï Bao

San Choï BaoIngrédients
6 cuisses de canard. 1.5 litre de bouillon de canard. 1 c.c d'huile d'olive. 3 échalotes rouges, finement coupées. 3 oignons partie blanche seulement finement coupés. ail de 3 clous de girofle, finement coupé. 40 g de gingembre frais épluché et finement coupé. 250 g de porc haché. 30 ml de vin chinois. 8 champignons frais de shiitake finement coupés. 8 champignons shiitake séchés. 3 saucisses de porc chinoises séchées finement coupées en tranches. 8 chataignes d'eau finement coupées. 5 cébettes finement coupés en tranches. 4 racines de coriandre finement ciselées. 5 dl de sauce d'Huître. 2 petites laitues feuilles externes enlevées. 2 c.c de graines de sésame.
Préparation
Préchauffez le four à 160°C. Colorez les cuisses de canard dans une poêle chaude jusqu'à ce qu'elles brunissent. Transferez dans un grand plat à braiser profond. Apportez le bouillon de canard à l'ébullition et enrobez les cuisses du canard. Couvrez le plat et faites cuire jusqu'à ce que les cuisses de canard soient tendres et que la viande commence à tomber à partir de l'os ( 1 h 1/2 ). Enlevez du four et laissez refroidir dans le plat avec le liquide. Quand elles sont complètement froides, otez la graisse extérieure qui a pu se former et enlevez les cuisses du liquide. Coupez la viande en petits morceaux et mettez au frigo. Garder le jus de cuisson pour le mélanger à la sauce d'huître. Faites chauffer l'huile d'olive dans une grande poêle et faites frire les échalotes , les cébettes , l'ail et le gingembre jusqu'à parfumé ( 2 ou 3 minutes ). Ajoutez le porc haché et faites frire pendant 5 minutes. Déglacez la casserole avec du vin chinois, et cuisez le mélange pendant 5 minutes. Le vin ajoute la saveur et également aide la cuisson du porc. Vous pouvez en rajouter un eu plus ( il s'évapore rapidement ). Otez du feu, laissez l'ensemble se refroidir. Placez les champignons secs de shiitake dans une petite cuvette et versez dessus assez d'eau chaude juste pour les couvrir. Laissez tremper pendant 15-20 minutes. Serrez-les pour enlever l'excès d'eau et coupez finement les champignons. Mélangez les aux champignons frais de shiitake. Préparez les autres ingrédients de salade etjusqu'à ce que tout soit prêt à servir.

Nasi Goreng

Nasi GorengIngrédients
400 g de riz. 1 poulet. 20 g de légumes déshydratés. 1 oignon. 1 gousse d ail. 200 g de champignons. 200 g de crevettes grises. 2 c. à s. de ketjap. 2 c. à s. de sambal oelek. 4 oeufs. 4 bananes. 5 c. à s. d'huile. Des kroepoek
Préparation
Mettre les légumes déshydratés à gonfler dans un peu d'eau chaude; hacher l'oignon et l'ail. Couper les champignons en morceaux. Cuire le riz selon le mode d'emploi repris sur l'emballage. Rôtir le poulet à la casserole. Faire rissoler doucement, dans 3 cuillères à soupe d'huile, les légumes déshydratés, l'oignon et l'ail hachés. Y ajouter les champignons et les crevettes grises. Incorporer le ketjap et le sambal. Y mélanger le riz cuillère par cuillère. Sur un plat, dresser le riz au milieu et tout autour le poulet découpé. Sur le riz, déposer les bananes coupées en 2 et préalablement chauffées dans un peu d'huile. Cuire 4 oeufs sur le plat ( 1 oeuf par personne). Es déposer par-dessus les bananes. Accompagner de kroepoek.

Opor Ayam

Poulet OporIngrédients
450 de poitrine de poulet avec la peau. 2 c. à c de sel. 1 oignon coupé finement. 3 gousses d'ail émincées. 3 c. à s d'huile. 1 c. à s de coriandre. un morceau de gingembre rapé. 1 c. à s de lemon grass. 2 dl de lait de coco. 1 feuille de Salam
Préparation
Coupez le poulet en petits morceaux et frottez-les avec le sel. Faites frire l'oignon et l'ail en huile jusqu'a coloration . Ensuite, ajoutez la coriandre, gingembre et l'anis étoilé . Remuez bien pour environ 1 minute. Ajoutez le poulet, mélangez complètement de sorte que le poulet absorbe les épices. Ajoutez le lait de noix de coco et feuille de salam. Couvrez étroitement et faites cuire la chaleur moyenne finie pour environ 40 minutes. Service avec du riz.

Rendang

Rendang de boeufIngrédients
2 échalotes. 3 gousses d'ail. 15 piments oiseau séchés. 5 cm de gengembre en tranches. 5 anis étoilé. 2 c. à c de graines de coriandre. 2 c. à c de graines de fenouil. 2 c. à c de graines de cumin. 1 noix de muscade entière. 1 c; à s d'huile végétale. 750 g livre de boeuf de viande coupe en cubes de 2 cm. 1 c. à s de sucre blanc. 40 cl de noix de coco rapée. 5 clous de girofle entiers. 1 bâton de cannelle. 30 cl lait de noix de coco. 20 cl d'eau.
Préparation
Chauffez la noix de coco dans un wok sec, remuant sans interruption jusqu'au brun d'or. Mettez de côté pour se refroidir. En utilisant un mélangeur ou un processeur de nourriture, mélangez les échalotes, l'ail, les piments, le gingembre, et le nard indien à une pâte épaisse. Rectifiez la coriandre, le fenouil, le cumin et la noix de muscade. En utilisant le wok, faites frire la pâte d'échalote dans une peu d'huile pendant quelques minutes. Ajoutez la coriandre, le fenouil, le cumin et la noix de muscade moulus ; faites cuire pendant 3 à 4 minutes, en remuant sans interruption. Ajoutez le boeuf ; faites cuire au-dessus d'une chaleur moyenne pour des 3 à 4 minutes plus encore, ou jusqu'à la viande est bruni. Remuez dans le sucre, la noix de coco, les clous de girofle, le bâton de cannelle, le lait de noix de coco, et l'eau. Apportez à ébullition, la chaleur inférieure, et fermentez jusqu'à ce que la majeure partie du liquide ait disparu et la viande est tendre (environ 1 heure). Assaisonnez avec du sel pour goûter.

Meehoon goreng végétarien

Meehoon goreng végétarienIngrédients
1 paquet de vermicelles de riz (imbibés dans l'eau chaude jusqu'à ramolissement). 250g de blanc de poulet (tranché légèrement). 200g de crevettes crues décortiquées. 250g de chou chinois (coupé en tranches). 250g de tofu. 2 carottes pelées et coupées en tranches. 1 oignon moyen emincé. 2 gousses d'ail coupées finement. 3 c. à c de sauce à soja. 1 c. à c de sauce d'huître. 1 c. à c sauce pimentéé. 3 c. à s d'huile de cuisine. Sel
Préparation
Chauffez l'huile dans une casserole profonde. Faites frire l'oignon et l'ail jusqu'à ce que l'air soit parfumé. Ajoutez la sauce à piment, la sauce à soja, la sauce d'huître et le poulet. Cuisez à feu vif tout en remuant pendant 5 minutes . Ajoutez les crevettes, le légume (excepté le tofu ) et la nouille égoutée. Remuez bien jusqu'à ce que la nouille soit cuite, ajoutez le sel au besoin. Ajoutez le tofu et remuez en faisant cuire quelques minutes. Enlevez de la chaleur et servez immédiatement.

Sothi Malayalam

Curry de poissonIngrédients
500g de poissons frais. 2 à 3 feuilles fraîches de curry. 1 c. à c safran. 1 c. à s de cumin. 1/2 c. à c de fenugrec. Sel. 40cl de lait de noix de coco. 4 c. à s de jus de tamarin. 2 grandes tomates coupées en quartier. 6 piments rouges frais. 10 échalotes. 4 gousses d'ail écrasées. 1 feuille de curry séchées. 1 oignon finement coupé en rondelles. 1/2 c. à s de graines de moutarde. Huile végétale
Préparation
Ajoutez le lait de noix de coco dans une casserole ou dans un wok et faites chauffer à feu doux. Ajoutez les feuilles de curry, les épices, la pâte ( piments, échalottes et ail mixées ), le jus de tamarin et les tomates. Bien mélanger. Quand le mélange vient à ébullition, ajoutez le poisson. Portez à ébullition pendant 5 minutes tout en remuant continuellement. Dans un autre wok, ajoutez l'huile et les autres ingrédients a frire. Quand les oignons sont bruns, versez le mélange dans la casserole avec les autres ingrédients. Faites mijoter à couvert pendant 5 minutes et servez chaud.

Air Batu Campur

Air Batu CampurIngrédients
De la glace pilée Du sirop de rose Du sirop de sucre de palme Du lait concentré 1 càs de haricots rouges en boîte (si vous en avez des secs, les laisser tremper dans de l’eau 2h, les cuire dans de l’eau, lorsqu’ils deviennent mous les égoutter, puis les faire cuire de nouveau avec un peu d’eau et du sucre) 1 càs de maïs doux 75g de gelée (en cube ou vermicelle) Du lait de coco En option : une boule de glace au durian, des cacahuètes, des tranches de bananes ou des lychees
Préparation
Faire une montagne de glace pilée dans un bol. Parfumer la glace avec le sirop de rose, le sirop de sucre de palme, et le lait concentré ajouter la gelée, les haricots rouges, le maïs doux… Ajouter le lait de coco Ajouter les ingrédients en option. Servir frais (ne pas oublier de mettre le bol vide au congélateur avant toute chose)

Le thé au lait concentré (teh tarek), le lait de soja et les jus de fruits

Top