Background

Cette page pour découvrir le Myanmar

MYANMAR

Un saut dans le temps...

Nous avons pris cette destination car c'était la première année (1997) où le Myanmar donnait des visas de trois semaines, auparavant ils n'étaient que de trois jours.

Le problème c'est que personne ne pouvait nous donner de renseignements sur le pays et comment s'y comporter.

Nous ne ferons aucun commentaire sur la situation politique du pays comme nous le faisons d'habitude.

Ceci dit ce voyage a été une vraie découverte car même les guides (papier ou numériques) habituels ne nous ont pas aidés car trop vieux ou pas du tout à jour.

Le tour-opérateur Ariane-Tours nous a donné quelques trucs utiles, mais bon l'envie était trop forte pour passer à coté de ce voyage qui fut une bonne expérience pour notre guide et nous-même.

A l'heure actuelle il est beaucoup plus facile de partir visiter le pays, voilà notre histoire ...

PS : je vous donne les deux noms des villes et lieux car le gouvernement a changé tous les noms, mais les birmans utilisent les anciens noms alors que les guides utilisent les nouveaux, parfois on s'y perd...

Détails du circuit

Nous partons, en ce mois de novembre, toujours du même endroit, l'aéroport de Marseille-Provence en direction de la capitale Paris pour y prendre un vol long-courrier.

Nous pris un vol de la Thaï Airways à destination de Bangkok où nous avons une halte de trois heures avant de partir pour Yangon (ancien nom Rangoon Icone).

Yangon (Rangoon)

À l'arrivée, après l'instalation à l'hôtel, nous sommes partis visiter la Pagode dorée de Shwedagon .

C'est la plus grande et la plus sacrée du pays, dont le faîte du stupa est recouvert de 8600 plaques d'or massif et de milliers de diamants, de rubis, saphirs et topazes.

Et toute la journée des centaines de pélérins viennent prier, nettoyer le sol (c'est un honneur!), laver les statues.

Ensuite visite de l'énorme Boudha couché du temple de Chaukhtatkyi .
Et nous finissons la journée par un diner-spectacle de danses birmanes.

Plaine de Bagan (Pagan)

Le lendemain , nous prenons l'avion pour la plaine de 5000 pagodes Bagan (Pagan Icone) .

Ancienne capitale pendant 300 ans, tous les notables pour meriter le "paradis" construisaient un temple, mais un récent tremblement de terre en a detruit une partie, mais il en reste environ 2200 en plus ou moins bon état.

Pour tout voir prévoir trois jours minimum car tous les temples sont differents par leur style et leur utilisation.

Certains comme les temples Seinnyet Ama ou Seinnyet ou les pagodes Nan-Hpaya au bord du fleuve Irrawady et Manuba sont en excellent état.

Le Boudha couché de service est à Shinbintalyaung et une visite très interessante est à faire au musée archéologique de la ville ; le soir on peut assister au coucher de soleil sur le plus grand temple Shwesandaw.

Je vais rajouter la liste des temples a voir car pour les autres, vous pouvez zapper : Ananda (en forme de croix grecque), Shwegugyi (magnfiques scultures en stuc ), Okkyaaung (peintures murales ) et il y en a d'autres ce sera en fonction de votre envie ou de votre guide.

L'idéal pour bien visiter la région si vous êtes en petit nombre, c'est la calèche!!

Car là, vous prenez le temps de voir et d'entendre...

Vous pouvez aussi visiter le marché le plus important, celui de Nyaung-Oo, les ateliers de vernis et de laques (à cette période c'était donné au niveau des prix et ils ne connaissaient pas le marchandage, tout cela a du changer depuis).

Le mont Popa

Nous prenons la route pour le Mont Popa (Icone) , volcan éteint considéré comme la demeure des dieux.

Ce site aérien et verdoyant est une tache verte au milieu de la zone sèche et un sanctuaire

Mais avant d'arriver au sommet, il faut se taper 500 marches, mais la grimpette vaut le détour car le temple avec son Boudha et ses Nats vaut bien cette suée.

Amarapura

Et maintenant Amarapura (Icone) avec son pont U-Bein construit avec le bois d'un ancien palais.

Le monastère de Bagaya Kyaung , l'un des plus grand du pays où si on arrive au moment du repas, on peut voir des centaines de bonzes faire la queue pour prendre leur seul repas journalier offert par de riches donateurs .

A voir également la pagode Mahamuni qui renferme un Boudha recouvert de plusieurs centimètres de feuilles d'or et seuls les hommes ont le droit de dorer l'idole.

Toujours dans cette ville, vous pourrez voir beaucoup d'ateliers d'artisanat : tissage, poterie, marbre, feuilles d'or.

Mandalay

À Mandalay (Icone) nous commençons la visite par la gigantesque pagode/monastère Shwenandaw Kyaung entièrement construite en teck.

Le palais du roi Mindon, c'est une vrai forteresse avec murailles et tours.

Kuthodaw est un autre ensemble de 729 pagodons renfermant tous une stèle en marbre.

Le lendemain nous prenons le bateau, pour remonter le fleuve jusqu'à Mingun (Icone) où se trouve une gigantesque pagode inachevée du roi Bodawpaya.

Mingun

Ce monument , une pagode devait mesurer 200 m une fois finie, mais un tremblement de terre a stoppé la construction à la hauteur du premier niveau (50 m).

On y trouve aussi la troisieme plus grosse cloche du monde, mais elle est fendue...

En partant nous avons visité un atelier de tissage où sont fabriqués les lounggys habit traditionnel birman.

Envol pour Heho et route ensuite pour Pindaya et ses grottes (Icone) qui abritent des milliers de statues de Boudha.

Lac Inlé

Encore un peu de route pour parvenir au lac Inle (Icone) que nous avons visité a bord de barques en teck, passant par des villages lacustres et des jardins flottants de l'ethnie Intha.

Visite également du marché flottant de Ywama, de la pagode Phaung Daw U avec ses statues en or massif, du village de tisserants de Inpawkhon, du monastère de Nga Phe Chaung connu dans le monde entier grace à ses chats sauteurs.

Taunggy

Taunggyi est une des villes principales de l'état Shan (en paix avec le gouvernement birman depuis peu) où son musée des minorités est à voir absolument :
- armes (plutôt des pétoires !!),
- vêtements,
- instruments de musique et art de vivre.

On peut se promener sur le marché très coloré qui dure une journée entière et on tout s'achète ou se vend.

Yangon

Direction Yangon et sur la route, nous avons visité une fabrique de cigares birman (une horreur à fumer et à sentir) et on a même essayé de les fabriquer... Le résultat : pas terrible !!

Notre retour dans la capitale, c'est produit un jour de fête et nous n'avons pas pu finir notre visite au musée national, ni celui des pierres précieuses, donc notre guide nous a emmené au seul endroit ouvert : le zoo !!!

Mais nous avions parfois l'impression d'être les animaux, car des touristes, nous n'en avons vu aucun durant notre séjour et c'est la fin du circuit.

Météo

RANGOON Météo

Dernières infos

ATTENTION5 avril 2021
Eu égard aux conditions sanitaires et de sécurité, il est recommandé aux Français de quitter le pays (sauf motifs familiaux et/ou professionnels impératifs) via les vols commerciaux opérés vers les pays voisins. Il est par ailleurs formellement déconseillé de se déplacer à l’intérieur de la Birmanie. [...]
Lire la suite...

Ce qu'il faut savoir

Histoire

L'histoire de la Birmanie est ancienne et complexe. Elle se déroule à l'intérieur des frontières actuelles du pays, mais implique aussi les peuples des États voisins, sur les territoires actuels de la République populaire de Chine, de l'Inde et du Bangladesh, du Laos et de la Thaïlande, et plus tard les puissances coloniales : Portugal, France et surtout Royaume-Uni.

Cependant la conquête de l'Assam en 1824 la met face aux intérêts britanniques en Inde. La première des Guerres anglo-birmanes (1824-1826) se termine par une victoire britannique et la Birmanie perd toutes ses conquêtes récentes par le traité de Yandabo. Les Britanniques, convoitant ses ressources naturelles et voulant s'assurer d'une route pour Singapour, provoquent ensuite une deuxième guerre anglo-birmane en 1852, qui leur permet d'annexer toute la Basse-Birmanie. En dépit des efforts du roi Mindon (1853-1878) pour moderniser le pays, celui-ci ne résiste pas à une troisième agression britannique : le 1er janvier 1886, la Reine Victoria reçoit la Birmanie comme cadeau de nouvel an.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la voie est tracée vers l'indépendance, sous la conduite du général Aung San. En dépit de l'assassinat de ce dernier le 19 juillet 1947, le pays devient indépendant et quitte le Commonwealth le 4 janvier 1948 ; le premier ministre U Nu instaure une démocratie parlementaire.

Des insurrections se déclarent rapidement, mais la situation reste à peu près sous contrôle jusqu'au coup d'État militaire du général Ne Win en 1962.

En 1988, un important mouvement de protestation populaire permet à un groupe de généraux de renverser Ne Win en septembre et d'établir une nouvelle junte militaire,

La junte résiste ensuite aux graves évènements de septembre 2007 (probablement plusieurs centaines de tués) et à la catastrophe provoquée par le cyclone Nargis en mai 2008 (plus de 130 000 morts et un million de sinistrés), mais Aung San Suu Kyi est finalement libérée le 13 novembre 201013 et le nouveau président Thein Sein engage une politique d'ouverture.

Politique

La Birmanie est membre de l'ASEAN (Association des nations du Sud-Est asiatique) et aurait dû en prendre la présidence en 2006 si la pression de la communauté internationale n'avait réussi à éviter cette embarrassante situation.

Régime autoritaire, la Birmanie a été dirigée par une dictature militaire marxiste après le coup d'État de 19624. Le régime a été dominé de 1962 à 1988 par Ne Win, qui a occupé les postes de premier ministre, chef de l'État, et chef du parti unique de l'époque, le Parti du programme socialiste birman. La démission de Ne Win lors des évènements de 1988 a été suivie par la prise de pouvoir par une junte militaire, le Conseil d'État pour la restauration de la loi et de l'ordre, qui a pris en 1997 le nom de Conseil d'État pour la Paix et le Développement.

Le parti d'opposition mené par Aung San Suu Kyi (la Ligue nationale pour la démocratie ou NLD) a remporté les élections législatives en mai 1990 avec plus de 80 % de voix en sa faveur, à la surprise de la junte militaire, qui espérait légitimer ainsi son pouvoir. Celle-ci a alors invalidé les élections. Le NLD lutte pour le retour de la démocratie dans le pays.

La junte a une position ambiguë envers l'opposante Aung San Suu Kyi, qui est très populaire dans le monde à la suite de son prix Nobel de la paix en 1991. Sa popularité et son statut de fille du héros national Aung San lui procurent une certaine protection, alors que la junte voudrait pouvoir se débarrasser de cette épine dans le pied.

La politique mise en place par les généraux occasionne des migrations massives de certaines minorités, comme les Karens par exemple, vers la Thaïlande.

Géographie

La Birmanie partage ses frontières terrestres avec la Chine (2 185 km), avec la Thaïlande (1 800 km), avec l'Inde (1 463 km), avec le Laos (235 km), et enfin avec le Bangladesh (193 km) pour un total de 5 876 km.

La Birmanie est le plus vaste État de l’Asie du Sud-Est continentale. Il comprend une longue plaine centrale, où vit la majeure partie de la population, et sa partie la plus large ne dépasse pas 960 km. Cette plaine est bordée d'espaces montagneux, ainsi à l’ouest, la chaîne de l’Arakan.

La région de l’intérieur, qui s’ordonne autour du bassin de Mandalay où convergent Irrawaddy et Chindwin et d’où sort le Sittang, est connue sous le nom de Haute Birmanie, cœur historique du pays. La région côtière (zone alluvionnaire du delta de l’Irrawaddy et plaine du Sittang), bordée de nombreuses îles, est connue sous le nom de Basse Birmanie. Dans les régions périphériques, montagneuses, la forêt domine.

Son point le plus haut est le Hkakabo Razi, qui culmine à 5 881 m, et son point le plus bas la mer d'Andaman, avec 0 m.

Économie

Le pays est très peu industrialisé, la population est essentiellement rurale. L'Organisation internationale du travail (OIT), dans son rapport de juillet 1998, décrit l'utilisation systématique par les militaires du travail forcé de la population civile. Depuis 2009, de nombreux Birmans ont été forcés à construire les pipelines qui transportent le pétrole et le gaz étrangers jusqu'en Chine.

Les investissements étrangers - plusieurs milliards d'euros par an - ont amoindri l'impact des sanctions économiques mais attisé les tensions dans les régions ethniques les plus abondantes en ressources. Le pays finance de vastes projets d'infrastructures, tandis que la population parvient tout juste à survivre. Pour écraser la résistance ethnique, l'armée a déplacé des milliers de villages - surtout là où se trouvent des ressources.

Source : Wikipedia

Renseignements supplémentaires

Quand partir ?

De novembre à février : la meilleure saison, où que vous alliez. Elle est sèche, toujours ensoleillée mais pas trop chaude.

Transports

L'avion est évidemment le moyen de transport le plus rapide et le plus pratique, parfois incontournable pour certaines destinations.

Dormir / Manger

La cuisine birmane s'est constituée par des apports ethniques internes, notamment môn et bamar (ou birman, soit la majorité ethnique du pays), mais aussi extérieurs (Inde et Chine surtout). Il y a des particularités régionales. Toutes les catégories d’hébergement sont représentées, des guesthouses avec des chambres toutes simples, équipées ou non de salle d’eau, aux grands hôtels de Yangon et resorts de charme au bord du lac Inle

Achat

Marionnettes, vernis, laques, tissages, objets en marbre, en bois, etc...

Argent

L'unité monétaire birmane est le kyat (prononcer « tchiatte »). Un kyat est divisé en 100 pyas. Taux de change : début 2013, on obtenait environ 800 Ks pour 1 $ (et environ 1 000 Ks pour 1 €).

Visa

Pour les voyageurs individuels, le visa birman est valide 3 mois après émission et 28 jours sur place. En clair, on doit entrer au Myanmar au plus tard 3 mois (- 1 jour) après l'obtention du visa, et on ne peut rester dans le pays que 4 semaines au maximum.

Décalage horaire

Heure d'été : décalage de 4h30.

Petit +

Visiter la plaine de Bagan en char à boeufs ...

PS

Le mont Popa, c'est physique, mais très beau !!

Sites utiles
Office du Tourisme

Recettes de cuisine

Soupe aux champignons
Soupe aux champignons>Ingrédients
200 g de champignons sauvages (en Croatie "vrganj"). 1 C.à soupe de saindoux (de préférence sinon de l'huile). 100 g bacon. 1 oignon moyen finement haché. 1 pomme de terre moyenne. 1 C. à café de sel. 1 C. à thé de poivre. 1/2 C. à thé de marjolaine. 1/2 C. à thé de paprika. 1/2 C. à soupe de farine. 5 g persil. 100 g crème.
Préparation
Si vous utilisez des champignons séchés , trempez-les dans de l'eau avant de les utiliser environ 10-15 minutes. Avec le saindoux fondu faire sauter l'oignon et le bacon jusqu'à ce qu'ils soient tendres. Ajouter la farine et faire sauter jusqu'à ce que la farine brunisse , ajouter un peu de paprika . Au bout de 30 secondes , ajoutez l'eau froide et mélangez afin d'éviter la coagulation. Ajouter tous les champignons dont vous disposez, sel, le poivre et la pomme de terre en tranchée en petits cubes Ajouter de l'eau ( 1/2 litre) et laisser à découvert cuire 1/2 heure très doucement (si l'eau s'évapore trop en rajouter un peu ). À la fin, ajouter la crème , le persil et mélanger . Servir chaud !

Janjeca juha
Soupe d'agneauIngrédients
400 g de viande d'agneau. 1 botte de légumes (poireaux, navets, etc). 50 g de riz. 50 g de chou de Milan. 2 jaunes d'œufs. 2 gousses d'ail. 1 oignon. 1 feuille de laurier. 4-5 grains de poivre. jus de d'1 citron. 100 ml de crème. sel et poivre. persil. 1 cuillère à soupe de mélange d'épices (*).
Préparation
Lavez la viande et les légumes et les couper en cubes. Couper le chou de Milan en lanières. Mélanger les jaunes d'œufs avec la crème et le jus de citron. Hacher le persil. Placer la viande dans une bonne quantité d'eau et portez à ébullition. Écrémé, ajouter des cubes de légumes, l'oignon, l'ail , (*)les clous de girofle, feuille de laurier, sel, poivre et épices. Faire bouillir le chou séparément Cuire le riz dans l'eau salée, les égoutter et rincer sous l'eau courante froide. Dès que la viande soit tendre, de la souche la soupe et de mettre la viande et les légumes de côté. Lentement, ajouter le jaune d'œuf, crème, etc mélange à la soupe, en remuant constamment. Ajouter ensuite le riz, la viande et les légumes et saupoudrer de persil haché
Salade de Poulpe
Salade de PoulpeIngrédients
180 g de poulpes cuits et froids. 30 g d’oignon haché. 50 g de tomates coupées en petits dés. 1 c de vinaigre balsamique
Pour la marinade : ail. huile d’olive. persil. sel. poivre. jus d’1 demi citron
Pour la décoration : 3 à 4 feuilles de salade verte. 1 citron. 1 demi pamplemousse
Préparation
Découpez les poulpes en petits morceaux. Mélangez avec l’oignon haché et les dès de tomates. Laissez mariner ce mélange pendant un quart d’heure. Dressez quelques feuilles de salades sur une assiette et déposez-y la salade de poulpe. Décorez le tout avec quelques rondelles de citron et des quartiers de pamplemousses bien épluchés. rrosez, au moment de servir, la salade d’une cuillérée de vinaigre balsamique.
Poivrons farcis
Poivrons farcisIngrédients
4 poivrons rouges. 300 grammes de fromage de brebis. 3 petites tomates. 2 échalotes. 2 gousses d'ail. 2 cuillerées à soupe d'huile d'olive. 60 grammes d'olives vertes. 60 grammes d'olives noires. un peu de sel et de poivre. 1 cuillerée à soupe de persil haché. 1 cuillerée à café de thym frais
Préparation
Couper les poivrons en deux et ôtez les graines. Lavez les, essuyez la chair avec du papier absorbant et mettez-les de côté. Ecrasez le fromage de brebis à la fourchette dans un plat peu profond. Incisez les tomates en croix, ébouillantez les, puis passez les sous l'eau froide et pelez les. Eliminez pédoncules et pépins, détaillez la chair en petits dés, mélangez les au fromage de brebis écrasé. Pelez les échalotes et émincez les. Pelez l'ail, hachez le menu, puis écrasez-le à la fourchette. Chauffez dans une poêle 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive, faites y fondre les échalotes. Ajoutez l'ail, faites le revenir brièvement, puis mélangez le tout au fromage de brebis. Dénoyautez les olives, hachez-les et mélangez-les également au fromage. Salez un peu (les olives sont souvent déjà salées), poivrez et ajouter les herbes. Remplissez les moitiés de poivrons avec cette farce en la pressant légèrement. Enduisez d'huile d'olive le fond d'un plat à gratin, placez y les poivrons farcis. Préchauffez le four à 200°C (th 6-7) et faites cuire 30 min.

Strukli au fromage blanc
Strukli au fromage blancIngrédients
300 grammes de farine. sel. eau tiède. 4 C. à soupe d’huile. 2 jaunes d’œufs. 2 blancs d’œufs. 250 grammes de fromage blanc. 180 ml de crème aigre. 30 grammes de beurre. 40 grammes de chapelure grossière.
Préparation
Pour faire la pâte, mélanger la farine et le sel avec un peu d’eau tiède. Laisser reposer 30 minutes. Pendant ce temps, battre les blancs en neige, puis y ajouter les jaunes, le fromage blanc et la crème aigre. Abaisser en forme de rectangle allongé jusqu’à ce que la pâte ait 3 ou 4 millimètres d’épaisseur. Répartir la mixture au fromage sur la pâte en laissant 2 ou 3 cm sans mixture tous les 10 cm (dans le sens de la longueur du rectangle) ainsi qu’aux deux bouts. Rouler la pâte (le rouleau devrait avoir un diamètre de 5 à 7 cm), couper en morceaux de 10 cm de long et sceller les extrémités en les aplatissant. Faire cuire les strukli dans une grande casserole d’eau bouillante salée pendant 15 minutes. Pendant ce temps, faire fondre le beurre à température moyenne dans une poêle Ajouter la chapelure et faire revenir jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Garnir les strukli avec la chapelure et servir chaud.

Sarma
SarmaPréparation
Effeuiller le chou, le laver et blanchir les feuilles. Garder le coeur et le hacher pour la farce. Dans un grand saladier, mélanger les oignons hachés, le coeur de chou haché, la chair à saucisse, ajouter les épices et le riz. Disposer sur chaque feuille un paquet de farce et les fermer avec un ou deux cure-dents après les avoir roulés. Disposer ces petits paquets au fond d'une marmite, les empiler, et les couvrir de bouillon et de vin blanc auxquels on ajoute une carotte émincée. Assaisonner. Cuisson : 1 1/2 h à feu doux, en couvrant.

Burek à la viande
Burek à la viandeIngrédients
600 grammes de pâte filo ou feuilles de brick. 300 grammes de viande hachée. 4 à 5 pommes de terres. Huile. 50 g de beurre. 1 gros oignon haché. Sel
Préparation
Éplucher les pommes de terres, et les couper en petits dés . Ajouter l'oignon, la viande hachée, le sel et un peu de poivre . Bien mélanger . Préparer une feuille de pâte à brick ou à filo. Diviser la pâte en 3 parties et badigeonner la surface avec le mélange précédent et arroser un peu avec de l'huile. Rouler la pâte sur elle même dans le sens de la largeur comme pour un cigare. Prenez les morceaux un à un et faite des cercles à partir du centre du plat . Le plat de diamètre de 30cm minimum . Renouveler les opérations jusqu'à ce que le plat soit rempli. Mettre à cuire environ 30 min, jusqu'à ce le dessus soit un peu doré. A la fin de la cuisson, arroser le burek avec du beurre fondu.

Daurade aux olives
Daurade aux olivesIngrédients
1 grosse daurade. 500 g de pommes de terre. 100 g d'olives noires denoyautées. huile d'olive. 2 verres de vin blanc sec. Laurier. Sel.
Préparation
Écaillez et nettoyez bien l'intérieur du poisson Essuyez-le et disposez-le sur la couche de feuilles de laurier déjà préparée au fond d'un plat (allant au four) avec un peu d'huile d'olive. Épluchez les pommes de terre en rondelles fines et disposez-les autour du poisson. Salez (et poivrez éventuellement) et ajoutez de l'huile d'olive sur le poisson et sur les pommes de terre. Enfournez pendant une dizaine de minutes (220°) Retirez le plat, arrosez de vin blanc et ajoutez les olives. Continuez la cuisson (encore 10 - 12 minutes).

Pašticada
Rôti de bœuf mariné à la dalmatienneIngrédients
750 g de bœuf, maigre et tendre. 100 g de lard maigre. 3 oignons. 1 dl de vin Prošek (ou Porto). 120 g de prunes séchées et dénoyautées. 100 g de concentré de tomates. 50 g de pain. Huile d'olive. 3 à 5 gousses d'ail. clous de girofle, poivre, sel. Pour la marinade : env. 5dl de vinaigre balsamique.
Préparation
Coupez le lard en bâtonnets et l'ail en tranches. Faites des entailles dans la viande et y mettre l'ail puis les lardons et les clous de girofle. Plongez la viande dans la marinade et gardez cela au frais. toute une nuit. Un jour plus tard : Egouttez la viande en conservant la marinade. Faites chauffer de l'huile dans une casserole, faites frire la viande et ajoutez du bouillon de boeuf. Epluchez les oignons et hachez-les. Retirez la viande et faites cuire les oignons. Ajoutez les prunes, le vin, le pain et le concentré de tomates, salez et poivrez. Ajoutez la viande et de l'eau et laissez-les cuire de 2 à 3 heures sur feu doux. Faites tamiser la sauce et faites trancher la viande. Servez la viande avec de la sauce, accompagné de pâtes.
Le gâteau Sampita
Le gâteau SampitaIngrédients
Pour le biscuit du bas : 6 jaunes d'oeufs. 1 C. à soupe de sucre. 6 C. à café d'huile. 6 C. à soupe de lait. 6 C. à soupe de farine. 1/2 sachet de levure.
Pour le blanc de neige : 6 blancs d'oeufs. 1 C. à soupe de sucre en poudre.
Pour le sirop : 500 g de sucre. 1 tasse à café d'eau.
Préparation
Mélanger, en fouettant vigoureusement les ingrédients pour faire le biscuit. Cuire au four 20 minutes thermostat 200 °C et laisser refroidir. Battre les blancs d'oeufs en neige et la cuillerée de sucre en poudre. Faire bouillir l'eau avec le sucre pendant 5 min. pour avoir un sirop. Verser tout doucement le sirop bouillant sur vos blancs en neige tout en continuant à battre le blanc en neige à l'aide d'un mixeur. Après avoir versé tout le sirop continuer à battre au mixeur pendant au moins 10 bonnes minutes. Versez immédiatement votre préparation qui a la consistance de mashmallow ou shamallow sur le biscuit préalablement refroidi. Réserver au réfrigérateur pendant une heure au minimum jusqu'au moment de servir.

Rozata de Dubrovnik
Rozata de DubrovnikIngrédients
8 Oeufs. 1 litre de lait. 150 g de sucre. Rhum. le zeste d'1 citron. 15 morceaux de sucre.
Préparation
Battre les oeufs et le sucre jusqu'à obtenir un mélange homogène. Verser le lait, puis un peu de rhum et ajouter le zeste de citron. Dans une petite casserole, laisser caraméliser les morceaux de sucre et les déposer dans le fond du moule. Recouvrir du mélange. Préparer un bain-marie en posant le moule dans un contenant plus grand. Verser de l'eau bouillante jusqu'à la moitié de la hauteur du moule. Cuire sur le feu pendant 45 minutes. Retirer le moule du bain-marie. Terminer la cuisson au four à 180-200 °C pendant environ 15 minutes. Laisser refroidir avant de démouler sur une assiette.

Pas de boissons particulières pour ce pays !!